Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Suisse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Forums immigration/couples mixtes autres pays européens - maj 23 nov 2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 20:02 (2008)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Suisse : Forums et sites webs connectés aux couples mixtes et familles euro-étrangères

Les forums et sites web européens des couples mixtes vous sont proposés par multinational en traduction intégrale
par google depuis leurs langues nationales vers le français (qualité correcte de traduction) et l'anglais (très bonne qualité de traduction).
Il y est ajouté le lien vers la version originale. Le traducteur google vous accompagne à l'intérieur de chaque site.
Il suffit de naviguer dans le site tout à fait normalement, tout est traduit.


Ig-binational
http://www.ig-binational.ch/
Utilisez http://translate.google.com pour une traduction en anglais (bonne qualité) ou français (qualité moyenne)



Citation:

Voir également :

multinational – 5 mars 2009 – La Suisse refuse « à ce stade » de reconnaître l’arrêt Metock de l'Union Européenne mais doit finalement s’y plier par décision de justice à mi-novembre 2009
http://multinational.leforum.eu/t444-La-Suisse-refuse-a-ce-stade-d-appliquer-l-arret-Metock.htm

multinational – 17 mai 2009 – Suisse : mariage ou machine à expulser ?
http://multinational.leforum.eu/t469-Suisse-Mariage-OU-machine-a-expulser.htm

multinational – 18 août 2008 - Agressif à l'école, un adolescent perd la nationalité suisse
http://multinational.leforum.eu/t468-Suisse-Agressif-a-l-ecole-un-adolescent-perd-la-nationalite-suisse.htm

multinational – 12 octobre 2008 - Après l'Autriche, le débat sur le vote à 16 ans se déplace en Suisse
http://multinational.leforum.eu/t285-Suisse-Europe-Le-debat-sur-le-vote-a-16-ans-se-deplace-en-Suisse-Le-manque-de-nuance-est-il-une-caracteristique-de-l-adolescence.htm

multinational – sites webs et forums suisses pour les familles binationales (également une analyse historique de la vision des mariages bi-nationaux par la Suisse
http://multinational.leforum.eu/t116-Forum-et-site-web-SUISSE-des-couples-et-familles-biculturelles-Ig-binational.htm
 
multinational – 7 août 2009 – Récapitulatif des accords entre l’Union Européenne et la Suisse à la date de Juin 2009– Libre circulation : page 19 à 25
http://multinational.leforum.eu/t505-Accords-bilateraux-Suisse-Union-Europeenne-Recapitulatif-Juin-2009.htm

multinational – 7 août 2009 - La Suisse et l'Union européenne paraphent l'accord sur l'éducation
http://multinational.leforum.eu/t504-Citoyennete-europeenne-La-Suisse-et-l-Union-europeenne-paraphent-l-accord-sur-l-education.htm


Dernière édition par Admin le Dim 7 Fév - 12:56 (2010); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 24 Mai - 20:02 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 25 Oct - 00:19 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Un site suisse lié aux couples mixtes et fédérant des agences commerciales :
www.binational.ch/f/home.html



Dernière édition par Admin le Dim 7 Fév - 13:00 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 23 Nov - 06:36 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Parents.ch, un forum familial francophone ouvert aux familles binationales

http://www.parent.ch/forum/viewforum.php?f=12&sid=a38ba44dc5a44c7f903ae13755d37c6e



Dernière édition par Admin le Dim 7 Fév - 13:03 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Nov - 01:54 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Non, non, non! IG Binational n'a rien à voir avec le binational.ch.

IG Binational est (va bientôt être: était) la seule association pour les couples bi-nationaux. Elle ne milite pas, essaie de vivre difficilement.

Enfin parent.ch est réduit à un site où les informations valables sont malheureusement rares. L'association qui l'a créé n'existe en réalité plus. Les intervenants réguliers se comptent sur les deoigts des deux mains tout au plus.
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 29 Nov - 16:40 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

@chaville92

Dont acte et correction de l'intitulé concernant IG Binational.

Connaissez-vous d'autres sites suisses qui pourraient être utiles pour les familles franco-étrangères (Suisse francophone mais également Suisse Alémanique et italienne) ?


Dernière édition par Admin le Dim 7 Fév - 13:05 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Nov - 19:32 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Non. Il n'y en a pas. Mais, comme je vais l'expliquer, ce thème est inclus par des associations à vocation plus générale
(droits humains) ou focalisée (défenseur de l'asile politique).

P.ex. l'observatoire des migrations se fait l'écho des cas les plus scandaleux, mais sans agir politiquement
(pas de relais significatif) ou juridiquement (aucun soutien aux administrés concernés).
http://www.humanrights.ch/home/fr/Actualites/Nouvelles/idart_4198-content.h…

Les défenseurs de l'asile sont identifiables par tout moteur de recherche. Ils ne dispensent cependant aucun conseil
par internet, agissant localement sur le terrain avec un succès variable.

Le "drame" est l'origine du sujet du mariage bi-national qui a attiré l'attention des politiciens et des fonctionnaires:
le mariage était le moyen de régulariser quelques malheureux sans papiers ou/et des candidats à l'asile politique
(n'ayant pas toujours fait l'objet d'un refus, contrairement aux clichés).

Or les 21 ou 22 cantons qui ont institué l'obligation préalable d'obtenir une autorisation de séjour à un mariage
pour pouvoir refuser le mariage à ces sans-papiers/candidats à l'asile politique, appuyés par l'Office Fédéral des
Migrations qui a élaboré une directive appliquées par toutes les Ambassades et Consulats, ont dénaturé le mariage
par rapport à tout non résident en Suisse.

Le Parlement vient de voter une révision législative instituant cette pratique qui entrera en vigueur au 01.01.2010.

Aucune personne n'ayant une autorisation "définitive" (entendez annuelle au minimum) en Suisse ne pourra plus
se marier sur le territoire national.

C'est bien pourquoi une association est en voie de constitution, partant de l'idée qu'il faut drainer des fonds et
quelques cas emblématiques pour énoncer une riposte institutionnelle.

Car c'est bien là que le bât blesse méchamment. Le droit au mariage n'a pas en Suisse la même origine qu'en France.

Autant en France comme en Allemagne et en Angleterre (dans ce cas précis, la législation imposant l'obligation d'avoir
une autorisation de séjour préalable à tout mariage sur sol britannique sauf aux membres de l'Eglise anglicanne et d'Ecosse,
est une jolie aberration contraire au droit anglo-saxon), le droit au mariage remonte au Moyen-Âge comme limitant le pouvoir
de seigneurs voulant imposer le mariage de leurs serfs ou l'empêcher selon leur bon vouloir, autant le droit au mariage en Suisse
a été introduit en 1874 seulement dans la deuxième constitution fédérale, sur fond de lutte contre l'antisémitisme,
de liberté religieuse, de liberté d'association, de création de Banque nationale, etc.

A cet égard, l'antisémitisme est une réalité suisse méconnue hors des frontières helvétiques. Les Juifs ont obtenu la liberté
 d'établissement en 1964, en raison de la Convention de 1863 instituant la liberté d'établissement en Suisses et Français
 dans ces deux pays: les Juifs français avaient alors la liberté d'établissement en Suisse dont les Juifs suisses ne bénéficiaient pas.
L'antisémitisme suisse a pris des formes ponctuelles par la suite: demande à l'Allemagne en 1938 d'apposer le "J" dans
les passeports de certains citoyens pour leur interdire l'entrée sur territoire helvétique aux frontières, fourniture par
une entreprise suisse des fours crématoires, et, après 1945, demande systématique des banques suisses, de présenter
un certificat de décès, aux héritiers de comptes de titulaires ayant disparu dans l'Holocauste.

Le droit au mariage suisse a été introduit contre:

1) le monopole de facto des cantons en matière religieuse qui empêchait les couples d'une autre confession que la religion
reconnue, de se marier. Les cas furent dramatiques avec annulation judiciaire de mariages instrumentés par des Eglises
sécessionistes et vente (!) de leurs enfants aux enchères, comme des enfants perdus. Entendez que la Suisse du XIXème siècle
était moitié-moitié protestante dans certains cantons avec une minorité catholique dans les cantons réformés et catholique
à minorité protestante dans les autres cantons, à part quelques minorités pas toujours reconnues (notamment les Juifs,
interdits de liberté d'établissement sauf dans deux cantons suisses allemands et dans les cantons romands).

Les drames dûment documentés, ont abouti au constat quîl fallait donner la liberté religieuse et le droit au mariage.
Ces différents qui peuvent faire sourire en France, ont empoisonné la vie politique suisse entre 1815 et 1870.
Les clivages se sont perpétués "en gros" jusqu'en 1945.

Rappelons que la Suisse a adopté un Code Civil seulement au début du XXème siècle. Aupravant, ce sont les règles cantonales
qui l'emportent, càd religieuses dans les cantons sans Etat Civil laïc (presque tous les cantons).

2) L'interdicition faite aux "indigents" (= les bénéficiaires de l'assistance publique) de se marier.

Il y a là une spécificité suisse d'origine germanique que les Français ont du mal à conceptualiser puisque la Révolution
française a supprimé le lien entre l'individu et l'origine géographique. Depuis La Révolution, tout Français se voit appliquer
le droit national alors que précédemment, le droit était coutumier et que les individus pouvaient se réclamer de leur droit
"d'origine géographique", ce qui permettait aux procéduriers d'invoquer le droit coutumier d'une autre juridiction et faire
traîner les procès de longues années. Ce droit coutumier était en voie de réunification par la Couronne lors de la Révolution.

En Suisse, tout individu est originaire d'un lieu, héritant son propre droit de son père ou, en cas de père de nationalité étrangère,
de sa mère, ou, en cas de naturalisation, de la décision conjointe de la commune, du canton et de la Confédération
(la procédure ordinaire de naturalisation dure entre 2 et 3 ans selon les cantons quand ça va "vite").

Jusqu'à un passé très récent, les individus qui tombaient à l'assistance publique étaient pris en charge par leur commune
d'origine même s'il n'y avaient plus mis les pieds depuis des générations.

Pour éviter de nouveaux "indigents", les communes avaient alors interdit aux "leurs" de pouvoir se marier pour empêcher
de grossir le nombre de personne à charge de la collectivité.

Mais la chatte avait mal aux pattes en ce sens que les femmes enceintes non mariées avec l'auteur de l'acte (lol) tombaient
à l'assistance publique et ne pouvaient épouser le père.

Cette contradiction a empoisonné les administrations avant la suppression en 1874 de l'interdiction au mariage de ces femmes.

Il est par conséquent inconstitutionnel en Suisse de demander à un-e "candidat-e" (voyez les termes...) au mariage le montant
de son revenu, de sa fortune, s'il-elle a un casier judiciaire, etc. Les interdictions portent seulement sur la capacité à se marier
(p.ex. un trisomique qui est conscient de la portée du mariage a le droit de se marier mais pas un malade mental en état
végétatif) et la proximité parentale.

Par le biais de la législation sur les étrangers, la Suisse a cependant introduit depuis des années l'obligation pour le-la Suisse-sse
désirant épouser un-e étranger-ère de déposer sa déclaration d'impôt, trois fiches de salaire, le bail de son logement
(ou les plans), une attestation d'assurance maladie pour lui-elle et les personnes à sa charge, une attestation ou un précontrat
du même genre pour le-la future conjoint-e, et au-à la futur-e conjoint-e entre autres un extrait du casier judiciaire. Entre autres!

Là où la chatte a également mal aux pattes, c'est que la Convention Européenne des Droits de l'Homme a institué le droit au mariage
 en raison des limitations des Etats européens entre 1920 et 1945, dont l'Allemagne et les Pays occupés, notamment envers les Juifs
(notion juridique incompatible avec l'égalité entre nationaux, soit-dit en passant).

PERSONNE n'a encore saisi Strasbourg à ce sujet.
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 30 Nov - 04:47 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Merci de ces informations intéressantes qui me soufflent deux réflexions immédiates concernant la situation française :


- d’une part, un parallèle avec la France concernant l’interdiction de mariage aux indigents impossible entre deux Français
 mais qui commence à ressembler furieusement à ce qui se passe désormais pour nos familles afin de pouvoir vivre en France,
qu’elles soit franco-étrangères ou étrangères.


- d’autre part, la réintroduction du droit coutumier en France, c’est-à-dire d’une ségrégation géographique, avec l’effacement
 de l’acquis de la révolution concernant l’égalité de tous devant la loi, dont la situation des couples mixtes, mais également
 des familles étrangères, apparaît tout autant emblématique. La mise en place une législation nationale extrêmement restrictive
 s’accompagne d’accords bilatéraux avec les pays tiers (signés soit par la France, soit par l’Europe) plus ou moins dérogatoires
 (favorables dans certains cas, défavorables dans d’autres) et nous en revenons bien là à un droit coutumier différenciant les droits
 en fonction de l’origine, droit coutumier atteignant par ricochet le conjoint et les enfants français de nos familles.


A lire la circulaire organisant les points clefs du « débat » sur l’identité nationale, je suis frappé de constater d’une part qu’il s’agit
 essentiellement de présenter des décisions déjà prises (mis à part, peut-être, dans le domaine de l’accès à la nationalité où
 les discussions semblent continuer entre les partis sur le niveau de restriction à mettre en œuvre) et surtout de faire acter
 le partage de la France en deux sphères, le cercle large de la République où évolueront également les étrangers mais avec
 moins de droits ou plutôt des droits différenciés en fonction de leur niveau social, éducation, etc. face au noyau dur de la Nation,
 où l’égalité des droits, pour l’instant, ne semble pas remis en cause.


La discussion sur le curseur d’accès à la nationalité semble porter sur les enfants d’étranger tout autant que sur les conjoints
étrangers de Français. Qui pourra devenir français et quelles familles « sans mérites » resteront et se reproduiront certes
 dans la République mais en dehors de la Nation ? Je n’ai pas connaissance de remise en cause de la nationalité française
pour les enfants de couples mixtes mais à mon avis cela viendra et tout d’abord en supprimant le principe de la double nationalité.
Ou bien 100% français, ou bien 100% étranger, il faudra choisir. Ce qui permettra un premier écrémage.


Le deal qui semble se jouer consiste à donner le droit de vote aux étrangers issus des anciennes colonies françaises pour
 faire passer la pilule aux banlieues de ne plus pouvoir obtenir la nationalité et pour obtenir des Français traditionnels,
sinon leur accord, du moins éviter leur refus d’un élargissement du droit de vote. L’exécrable d’un tel accès au vote
en fonction des origines géographiques et historiques étant la rupture d’égalité des chances pour nos enfants français
 dont le conjoint étranger n’est pas originaire d’un ancienne colonie.


Alors que l’arbitrage des Maires devient crucial en ces temps de pénurie économique qui s’annonce, tant dans le domaine
 de l’accès au logement, aux structures de la petite enfance, aux appuis divers, au renouvellement du titre de séjour
 ou à l’accès à la nationalité, etc. nos conjoints non européens et non originaires des anciennes colonies ne disposerons
 d’aucun droit de vote et nos enfants pourtant français, ne pesant que le seul vote du parent français, se verront passer
 devant par les enfants étrangers des ex-colonies dont les parents pèseront deux votes. On objectera que le conjoint de
 Français peut toujours demander la naturalisation mais celle-ci ne viendra au mieux qu’après 4 à 5 ans, au pire ne viendra pas
 (les dispositifs permettant de la refuser se mettant en place) et je ne vois surtout pas en quoi il faudrait que nos conjoints
étrangers doivent renoncer à leur nationalité d’origine pour tenter de redonner une égalité des chances à leurs enfants.

Quant à la citoyenneté européenne et aux droits à la libre installation qu’elle confère à nos familles, les exigences de mobilité
 qu’elle comporte me la font apparaître pour longtemps comme un prétexte à bonne conscience des promoteurs de la ségrégation
 si elle ne pose pas là encore le principe d’un accès de vote non seulement du citoyen européen mais également
de sa famille d’où qu’elle vienne.


En attendant, s’il faut saucissonner nationalement l’accès au droit de vote par catégories, celui-ci doit alors d’abord être octroyé
 sur la base de la présence d’un enfant français, de par l’impératif non négociable de l’égalité des chances pour ces enfants,
 et non pas sur la catégorisation raciste d’une origine géographique et historique.


Cette dérive vers un communautarisme artificiellement fabriqué par les élites m’apparaît moins prendre acte d’un « échec »
 du modèle français d’intégration respectant une égalité aussi formelle soit-elle, mais davantage relever d’une volonté de diviser
 pour régner, enfermant les gens dans leurs communautés d’origine pour ne pas les voir s’associer au-delà.
L’échec du modèle français est à la mesure des moyens qu’on lui a refusé et non pas de son principe. Quand à tous ceux qui pensent
 encore que les Arabes et les Noirs sont par nature inassimilables, il suffit de constater que sont en Corée les enfants
 de couples mixtes d’une origine chinoise à qui l’on réserve cette destinée biologique.


Pour en revenir aux forums et sites web de couples mixtes, j’y retrouve cette même stratégie de communautariser par la autorités,
 laissant prospérer les forums communautaires par origine (franco-marocain, franco-thai, franco-russe, etc. …) tout en confinant
 les initiatives multinationales franco-étrangères, soit en cherchant à les cantonner à la seule sphère de la défense des sans-papiers
 afin de les décrédibiliser (je pense aux Amoureux au ban public), soit par la tentative de les isoler en empêchant partiellement
 leur référencement sur les moteurs de recherche, mettant en valeur leurs sujets insignifiants ou pas assez crédibles
tout en supprimant résolument tout lien vers des informations ou considérations pertinentes, argumentées preuves à l’appui
(je pense par exemple à multinational).


Au final, il me semble que la République ségrégationniste que l’on veut nous vendre comme inéluctable sera souffletée
 par l’Histoire qui fera disparaître dans le mépris ses promoteurs. La France de la République a affronté des défis bien
 plus grands sans pour autant renoncer à ses principes et l’Europe vaut beaucoup mieux que le moyen de nous corseter
 dont on cherche à l’affubler.


C’est aussi pourquoi je n’aime pas beaucoup l’expression « familles binationales » pour nous caractériser, de même
 qu’un débat sur l’identité française, prenant en compte la part européenne et au-delà qui nous constitue, me semble
 beaucoup plus riche et prometteur que ce pauvre débat sur une identité qui ne serait que nationale.


Nous étions jusqu’à ces dernières années des familles françaises avec l’un des conjoints étranger. Les gouvernements
successifs tentent depuis 2003 de nous transformer en familles étrangères avec l’un des conjoints français. Cela leur
reviendra en boomerang. Toute la question étant combien de temps tout ça va durer ou plutôt combien de temps allons-nous l’accepter.


La France pas plus que la Suisse n’est au clair avec les Conventions Internationales mais sa stratégie est
de jouer le pourrissement, misant sur les délais entre une saisie de ces organes et la mise en application de la
 jurisprudence rendue. Jouer le judiciaire est indispensable mais celui-ci est finalement bien peu s’il n’est pas relayé
 par le politique. Nous l'expérimentons hélas désormais tous les jours.


Revenir en haut
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 16:55 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Je mets ce lien très instructif qui confirme les propos suivants pour la Suisse:
Les gouvernements successifs tentent depuis 2003 de nous transformer
en familles étrangères avec l’un des conjoints français.

http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=…

La loi en question entrera en vigueur vraisemblablement le 01.01.2010
et est déjà appliquée dans les faits.

Il est donc impossible dorénavant de se marier en Suisse sauf pour les citoyens suisses et de l'UE,
sans passer par une autorisation préalable de séjour, ce qui revient à créer un droit au mariage inféodé
au bon vouloir de l'Etat, en fonction des revenus et de la fortune du citoyen/de a citoyenne suisse
et du casier judiciaire vierge de l'étranger-ère futur-e membre du couple.

C'est exactement le contraire du droit au mariage introduit dans la constitution suisse en 1874
et aux articles 8 (droit à la vie privée) et 12 (droit au mariage) de la Convention Européenne
des Droits de l'Homme ainsi qu'au principe de liberté de circulation des citoyens de l'UE au sein
de cette dernière, ce qui, paradoxalement, assure aux ressortissants de l'UE un droit plus large en Suisse
qu'aux Suisses en Suisse!
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 17:25 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Oui.

L'article avait également été publié par multinational le 17 mai 2009 mais n'est pas forcément facile à trouver.
http://multinational.leforum.eu/t469-Suisse-Mariage-OU-machine-a-expulser.htm

C'est bien le but de nos gouvernements de nous faire basculer sur la législation européenne,
l'obligation de séjourner quelques temps dans un autre pays européen servant de nouveau filtre.
La législation européenne reste ouverte, les législations nationales se ferment.

La Suisse tente d'y ajouter une restriction supplémentaire en imposant une autorisation de séjour
en préalable au droit au mariage. Ce n'est pas l'envie qui manque aux autorités française de tenter
la même chose mais elles n'osent pas l'imposer directement. Elles tentent de l'obtenir de facto en suscitant
par exemple la polémique sur les mariages gris, l'objectif étant de pouvoir rajouter un niveau de "vérification"
supplémentaire, cette fois par le Procureur Général, pour les demandes de mariage en France dont
l'un des conjoints se trouve en situation irrégulière afin, une fois encore, de rajouter des délais avant
la cérémonie et de se redonner une marge de manoeuvre pouvant permettre une expulsion préalable
au mariage sous le prétexte d'une infraction pénale (le mariage gris) permettant de s'opposer au mariage.

SUISSE : MARIAGE ou MACHINE À EXPULSER?
Le Courrier Suisse - ANNE-CATHERINE MENÉTREY-SAVARY
Vendredi 20 Mars 2009
http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=441886

Edit avec des liens qui fonctionnent.



Dernière édition par Admin le Lun 7 Juin - 10:01 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 17:31 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Votre lien ne passe pas...

Je précise que Mme Anne-Catherine Ménétrey dénonce beaucoup, a créé la "plate-forme des sans-papiers" qui s'étend à d'autres sujets.

C'est bien là que le bât blesse:

1) le point de départ est cette minorité politiquement désavouée que sont les clandestins et nons les cas généraux "normaux"
de citoyens sans histoire(s) qui veulent seulement exercer leurs droits

2) Mme Ménétrey REFUSE le combat judiciaire. C'est pourquoi ses propos ne sont pas soutenus par les milieux académiques
(professeurs de droit, etc.).

En attendant, l'administration continue sa ségrégation rampante.
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
binationale
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 25 Déc - 15:47 (2009)    Sujet du message: forum ig-binational Répondre en citant

bonjour tout le monde,
je tiens à préciser que le site de l'association binational, www.ig-binational.ch, existe en version allemande et française. l'association organise des rencontres entres binationaux sur des thèmes variés, dans différentes villes de la suisse alémanique. s'il y des intéressés, elle aide aussi à créer de nouveaux points de rencontre. en plus, elle prend position dans les débats politiques etc. les nouveaux intéressés sont toujours les bienvenus!!
le forum fonctionne depuis plus d'une année déjà, vous pouvez y poster en allemand, français, anglais ou espagnol (en d'autres langues sur demande). sur certains sujets, les débats sont assez chauds. nous nous réjouissons de vous y accueillir et de discuter avec vous!! ==> www.ig-binational.ch/forum
bonnes fêtes!!!


Revenir en haut
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Déc - 16:08 (2009)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

C'est inexact, hélas.

L'association qui existe depuis des années, n'est absolument par ancrée en Suisse romande (francophone) et les interventions sur son site sont essentiellement en allemand.

Il y a un réel vide social qui laisse le champ libre aux tendances politiques à contrôler les mariages en Suisse.
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 7 Juin - 09:58 (2010)    Sujet du message: Suisse Répondre en citant

Les Suisses préfèrent les Allemandes et les Suissesses les Italiens

Les Françaises sont en baisse mais les Français redémarrent.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/fcb08ea4-5a16-11df-b902-841ef4d1deef/



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:27 (2017)    Sujet du message: Suisse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Forums immigration/couples mixtes autres pays européens - maj 23 nov 2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com