Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Mali-France : Un malien expulsé obtient un visa pour pouvoir défendre ses droits en France

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 16 Juin - 03:12 (2008)    Sujet du message: Mali-France : Un malien expulsé obtient un visa pour pouvoir défendre ses droits en France Répondre en citant

 

Expulsé, Souleymane Bagayogo obtient un visa pour venir défendre ses droits en France
12 juin 2006  -  grioo.com
 

Le 9 juin 2008, le conseil de prud'hommes de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, a renvoyé au 7 juillet la décision concernant les recours engagés par dix ex-salariés sans-papiers maliens, dont Souleymane Bagayogo, expulsé en août 2006 et autorisé à revenir en France pour défendre ses droits. La juridiction du travail examinera la régularité et les conditions de leur licenciement entre juin et août 2006.
 

Souleymane Bagayogo avait été expulsé le 25 août 2006 vers le Mali. Bien qu'en situation irrégulière, Souleymane avait un contrat de travail et payait ses impôts. Il était marié et père d’une petite fille de neuf mois, née en France. Son employeur – la société OSP de Pavillons-sous-Bois – l’avait embauché sans demander la demande d’habilitation préfectorale obligatoire pour les agents de sécurité. Entre mai et août 2006, la société avait engagé une procédure de licenciement pour faute grave d'une quinzaine de ses employés, au motif que leurs papiers étaient faux. Tous les salariés ont affirmé au contraire qu'elle les avait embauchés en toute connaissance de cause. Pour la CGT, qui n'a cessé de soutenir ces salariés dans leur combat, il s'agissait de se débarrasser de travailleurs qui dénonçaient leurs conditions de travail et réclamaient le paiement de leurs heures supplémentaires. Souleymane et les autres avaient alors saisi le tribunal des Prud’hommes. Le 25 juillet, il avait été arrêté sur son lieu de travail au magasin Monoprix du Bourget et placé au centre de rétention de Bobigny.
 

Entre temps, le gérant d'OSP a été condamné pour « travail dissimulé » par le tribunal correctionnel à huit mois de prison avec sursis, 5.000 euros d'amende et une interdiction d'exercer de trois ans. A ce jour, sept des neuf vigiles parrainés par la CGT ont été régularisés, selon le syndicat. La société a perdu son agrément préfectoral et a disparu.
 

Souleymane Bagayogo est revenu en France le 2 juin, avec dans la poche un visa d'un mois lui permettant de se rendre au procès. Il raconte les deux ans qu'il a vécu à Bamako. « Physiquement, j'étais là-bas. Mais spirituellement, j'étais en France, où vivent ma femme et ma fille. J'en ai pleuré, au début. J'avais des palpitations », témoigne-t-il. Dans la capitale malienne, sa famille et ses proches lui ont apporté son soutien. « Mes proches m'ont consolé. Ils me disaient que c'était le fait de Dieu ». Mais « au bout d'un an, certains [voisins, NDLR] commençaient à croire que j'avais fait une bêtise en France », poursuit-il. Yann Fronty, journaliste de France 2 qui l'avait suivi dans le cadre d'une enquête sur l'immigration, explique que dans son quartier, Souleymane Bagayogo « n'avait plus de repère. Il était plus français que malien ». « Le ciel s'est abattu sur Souleymane alors qu'il remplissait tous les critères pour être régularisé. Il avait compris qu'il avait des droits et des devoirs en France. Son retour symbolise une certaine justice », poursuit le journaliste.
 

Aujourd'hui, Souleymane est de retour, grâce à une collecte de solidarité lancée par la CGT. « Souleymane est quelqu'un de très ouvert, qui a su prendre du recul par rapport à son vécu et à la société française. Il montre une véritable volonté d'intégration », témoigne Laurent Pagnier, membre de l'union départementale du syndicat dans le 93. Il entend bien, maintenant, se battre pour obtenir sa régularisation, et fêter le troisième anniversaire de son enfant à l'automne. En France.
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Juin - 03:12 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com