Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Bilan du ministère de l'immigration

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mouna29


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 109
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Ven 20 Juin - 11:51 (2008)    Sujet du message: Bilan du ministère de l'immigration Répondre en citant

Vous remarquerez certainement le cynisme avec lequel le sujet est traité, enfin ce qui était sous tendu est écrit noir sur blanc dans cet article : l'étranger qu'il soit conjoint de français ou d'étranger établis en France doit être un travailleur choisi et "utile" pour la France et bien entendu corvéable à souhait, quant aux femmes d'immigrés déjà dans notre pays, elles devront aussi travailler (s'occuper de nos vieux, précise t-on), qui pendant ce temps, s'occupera de leurs enfants ?

Immigration : le coup d'arrêt au regroupement familial
Le Figaro
20 juin 2008
http://www.lefigaro.fr/politique/2008/06/20/01002-20080620ARTFIG00393-immigration-le-coup-d-arret-au-regroupement-familial.php

Citation:


La part des travailleurs représente désormais près de 10 % des arrivées légales.

«La France a le droit de choisir qui elle veut accueillir», a insisté Brice Hortefeux, qui dressait jeudi le bilan de son ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale, un an après sa création. En l'occurrence, des adultes dotés d'un contrat de travail plutôt que des immigrés, arrivés au titre du regroupement familial. Pour la première fois depuis dix ans, cette immigration familiale diminue. Ils étaient encore 97 125 à entrer comme conjoints ou proches entre juin 2006 et mai 2007, contre 84 921 maintenant. Depuis la fin de l'émigration de masse en 1974, le regroupement familial est la principale porte d'entrée en France des migrants.

Après des flux très importants, le rythme des arrivées avait diminué dans les années 1980 avant de repartir fortement à la hausse, à la fin des années 1990, porté par les mariages entre Français et étranger arrivant du pays d'origine. «Ces unions ont explosé et sont souvent devenues un canal d'immigration», estime un conseiller du ministre. Depuis 2004, elles sont plus surveillées, notamment dans les consulats chargés de déjouer les mariages arrangés. Par ailleurs, les régularisations au titre de la vie privée, qui concernait les parents sans papiers d'enfants français, ont été à nouveau restreintes. Ce qui explique la récente baisse de 12,6 % de l'immigration familiale.

À l'inverse, priorité est donnée à l'immigration de travail. Et produit ses premiers résultats. De 7 % des entrées en 2006, les travailleurs représentent 9,4 % en 2007. Un chiffre encore éloigné des 50 % souhaités par Nicolas Sarkozy. «Mais le rééquilibrage est en marche», s'est réjoui Brice Hortefeux. Depuis l'année dernière, un tournant est amorcé. Quelque 30 710 travailleurs étrangers sont arrivés en France entre le 1er juin 2007 et le 31 mai 2008, soit une hausse de 36 %. Près de la moitié proviennent des nouveaux pays de l'Union européenne, tandis qu'un tiers sont des Maghrébins, selon nos informations. En 2008, 13 429 cartes de travail ont été délivrées, ce qui porte l'immigration de travail à 16 % sur les cinq premiers mois.

Parler la langue française

Les autorisations recouvrent des secteurs variés mais seuls 44 étrangers ont sollicité ou obtenu la carte «compétences et talents», destinée à des personnes très qualifiées. Les travailleurs saisonniers ne sont toujours pas comptabilisés. Enfin, pour préparer l'avenir, les étudiants étrangers venus de pays émergents sont spécialement orientés vers des filières moins généralistes, pour garantir plus de débouchés. «Il ne s'agit pas de piller les cerveaux mais de faire circuler les compétences», a résumé le ministre. Satisfait de son bilan, «qui renforce l'identité nationale et répond aux inquiétudes que suscite, à tort ou à raison, la mondialisation», Brice Hortefeux espère concrétiser un pacte européen sur l'immigration, au cours de la présidence française qui démarre en juillet.

Il aurait obtenu l'engagement, notamment des Espagnols, de ne plus procéder à des régularisations massives, comme celle de 2005. Le chef du gouvernement José Luis Zapatero défend maintenant un plan de retour volontaire au pays pour les immigrés, qu'il justifie par le ralentissement économique et la hausse du chômage chez les étrangers.

Pour mieux réussir l'intégration des immigrés, quels qu'ils soient, la France met l'accent sur la maîtrise de la langue. Désormais, les candidats doivent passer un test de français, qui n'est pas éliminatoire, mais ouvre droit à des cours. Enfin, pour favoriser l'emploi des femmes immigrées dont 93 % ne travaillent pas, selon les chiffres du ministère de l'Emploi , Brice Hortefeux essaie d'orienter ces dernières vers des emplois de service à la personne, «où les besoins sont criants». Pour transformer l'immigration familiale… en immigration de travail.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 20 Juin - 11:51 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com