Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
France : Brice Hortefeux prêt à de nouvelles aventures

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 18:57 (2008)    Sujet du message: France : Brice Hortefeux prêt à de nouvelles aventures Répondre en citant

Concernant les couples mixtes et les familles franco-étrangères, Brice Hortefeux n'a jamais contesté ni agit contre les délais discriminatoires d'enquêtes sans possibilité de recours sur la sincérité des mariages et la vérification des documents étrangers. Brice Hortefeux n'a jamais informé les Parlementaires français que l'adoption des lois sur la libre circulation des citoyens européens et leur famille impliquait de nouveaux droits pour les citoyens français et qu'il fallait codifier ces droits sauf à placer les citoyens français les exerçant en état de totale insécurité juridique, sans protection de la loi et à la merci des appréciations des Consulats et des Préfectures françaises. Brice Hortefeux demande officiellement la suppression de la procédure de régularisation après 6 mois de vie commune pour les couples franco-étrangers vivant en France. Brice Hortefeux sait que l'automne va voir surgir les scandaleuses pratiques et conséquences de sa politique et il veut s'en retirer avant.
 

Hortefeux prêt à de «nouvelles aventures»
Le Figaro  - Bruno Jeudy  -  18/08/2008
.
Satisfait de sa première année à la tête du ministère de l'Immigration, l'amide trente ans de Nicolas Sarkozy ne cache plusses ambitions à l'UMPet au gouvernement.

«Moi, en vacances, je veux voir mes enfants et le soleil. Le reste m'importe peu !» Brice Hortefeux a fini «crevé» sa première année à la tête du ministère de l'Immigration. Alors il ne s'embarrasse pas de précaution quand on lui demande ce qu'il va faire pendant ses trois semaines de congés. «Rien ! Si : nager un peu et dormir beaucoup.» Voilà pour le programme du mois d'août qu'il passe, comme chaque été, entre son village auvergnat de Saint-Saturnin, classé parmi les plus beaux villages de France, au cœur du Parc des volcans, et Ramatuelle, dans la propriété varoise de ses amis Jean-Noël Tassez et Charlotte Rampling. L'ami de Nicolas Sarkozy a prévu aussi de se rendre «quelques jours au Maroc» , juste avant le Conseil des ministres de rentrée, jeudi.
Sans états d'âme
Début août, le ministre de l'Immigration a fait un aller-retour à Paris pour dénoncer le rôle d'une association d'extrême gauche après la destruction du centre de rétention de sans-papiers du Mesnil-Amelot, en Seine-et-Marne. Sans états d'âme, ce fidèle du président défend la politique d'immigration du gouvernement, convaincu qu'il est soutenu par les Français. Pour l'instant, cela ne se voit guère dans les sondages de popularité. Même s'il fait remarquer qu'il est l'un des ministres les plus populaires chez les sympathisants de droite.
Hortefeux revient surtout de loin. Lui qui rêvait du ministère de l'Intérieur, a hérité de ce ministère de l'Immigration, de l'intégration et de l'identité nationale, si décrié pendant la campagne présidentielle. «Je ne lui ai pas fait un cadeau, à Brice», confie le président au Figaro. «Mais Brice se débrouille bien. Il ne se plaint jamais», ajoute-t-il en laissant entendre que son «ami» aura «autre chose» après l'Immigration. Oubliée donc la période de froid qu'ont traversée les deux amis au printemps 2007.
Sarkozyste historique
«J'ai créé de toutes pièces ce ministère régalien. Le premier jour, j'ai même avancé l'argent à mon officier de sécurité pour qu'il achète des crayons» , raconte Brice Hortefeux, plutôt fier de son bilan à la tête de ce «mini-Matignon» , selon l'expression de l'un de ses collaborateurs. «Aujourd'hui, ce ministère de l'Immigration est inscrit durablement parce que c'est une nécessité.»
Pour lui, les objectifs sont at­teints. Il cite la baisse de 8 % du nombre de clandestins, la lutte contre les fraudes, les passeurs et les réseaux de faux papiers. Mais son «grand succès», c'est l'accord des 27 pays de l'Union européenne pour ratifier le pacte européen de l'immigration. Au passage, il récuse les critiques sur un «pacte raboté» par l'Espagne. «Les Espagnols n'ont pas voulu du contrat d'accueil pour les étrangers, c'est un point mineur du pacte.» Cet été, il va peaufiner la rédaction définitive du texte final qui sera signé en grande pompe lors du sommet des 15 et 16 octobre à Bruxelles.
D'ici là, le ministre de l'Immigration va retrouver ses collègues européens pour une réunion de «calage» à la mi-septembre. Après avoir rencontré les ambassadeurs des pays africains à la fin du mois de juillet, il expliquera aux diplomates sud-américains les objectifs de la politique d'immigration française et européenne à la fin d'août. Il prépare enfin la conférence sur l'intégration qui se tiendra à Vichy les 3 et 4 novembre. «Ce sera la première réunion internationale depuis soixante ans à Vichy, l'ancienne capitale de la France de Pétain. On va mettre fin à l'opprobre sur cette ville», se félicite le conseiller régional d'Auvergne.
L'Auvergne n'est jamais bien loin avec Brice Hortefeux. Les deux prochaines années seront chargées pour le numéro cinq du gouvernement. L'an prochain, il devrait être candidat à sa réélection au Parlement européen. Mais son objectif demeure la reconquête de la Région Auvergne perdue par Valéry Giscard d'Estaing en 2004. «Je vais m'engager à fond dans ces deux campagnes», prévient-il.
D'ici là, l'ami du président pourrait se retrouver au centre de nouvelles manœuvres à l'UMP. Brice Hortefeux, qui a déjà refusé le poste de secrétaire général de l'UMP, n'exclut pas de succéder le moment venu à Jean-Pierre Raffarin comme premier vice-président. Ce sarkozyste historique n'a pas envie de laisser le champ libre à Xavier Bertrand, secrétaire général adjoint de l'UMP, et valeur montante dans la majorité. Surtout, son nom figure aussi parmi les successeurs possibles de François Fillon. Matignon ? Beauvau ? «Je suis prêt pour de nouvelles aventures», assure celui qui a retrouvé sa place au cœur du dispositif sarkozyste.
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 18:57 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com