Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 00:52 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Extraits du discours de ce soir de Nicolas Sarkozy - 25 septembre 2008
C'est l'annonce de la récession, la tentative de prévenir une situation hélas pré-révolutionnaire en distribuant quelques miettes alors que les familles franco-étrangères sont en train de se faire exclure de tous les dispositifs d'appuis sociaux.

http://www.elysee.fr/documents/index.php?mode=cview&cat_id=7&press_…

Si j’ai voulu m’adresser ce soir aux Français, c’est parce que la situation de notre pays l’exige. Je mesure la responsabilité qui est la mienne dans les circonstances exceptionnelles où nous nous trouvons.

Une crise de confiance sans précédent ébranle l’économie mondiale. De grandes institutions financières sont menacées, des millions de petits épargnants dans le monde qui ont placé leurs économies à la Bourse voient jour après jour fondre leur patrimoine, des millions de retraités qui ont cotisé à des fonds de pension craignent pour leurs retraites, des millions de foyers modestes sont mis en difficulté par la hausse des prix.

La vérité, les Français la veulent, ils sont prêts à l’entendre. S’ils ont le sentiment qu’on leur cache quelque chose, le doute grandira. S’ils ont la conviction qu’on ne leur cache rien, ils puiseront en eux-mêmes la force de surmonter la crise.

Dire la vérité aux Français, c’est leur dire que la crise n’est pas finie, que ses conséquences seront durables, que la France est trop engagée dans l’économie mondiale pour que l’on puisse penser un instant qu’elle pourrait être à l’abri des évènements qui sont en train de bouleverser le monde. Dire la vérité aux Français, c’est leur dire que la crise actuelle aura des conséquences dans les mois qui viennent sur la croissance, sur le chômage, sur le pouvoir d’achat.

Dire la vérité aux Français, c’est leur dire d’abord la vérité sur la crise financière. Parce que cette crise, sans équivalent depuis les années 30, marque la fin d’un monde qui s’était construit sur la chute du Mur de Berlin et la fin de la guerre froide.
….
Une certaine idée de la mondialisation s’achève avec la fin d’un capitalisme financier qui avait imposé sa logique à toute l’économie et avait contribué à la pervertir.

Le capitalisme c’est ce qui a permis l’essor extraordinaire de la civilisation occidentale depuis sept siècles.

La crise financière n’est pas la crise du capitalisme. C’est la crise d’un système qui s’est éloigné des valeurs les plus fondamentales du capitalisme, qui a trahi l’esprit du capitalisme.

Je veux le dire aux Français : l’anticapitalisme n’offre aucune solution à la crise actuelle. Renouer avec le collectivisme qui a provoqué dans le passé tant de désastres serait une erreur historique.

Il faut un nouvel équilibre entre l’Etat et le marché, alors que partout dans le monde les pouvoirs publics sont obligés d’intervenir pour sauver le système bancaire de l’effondrement.

Quand les banques centrales font tous les jours toute la trésorerie des banques et quand le contribuable américain s’apprête à dépenser mille milliards de dollars pour éviter la faillite généralisée, il me semble que la question de la légitimité des pouvoirs publics à intervenir dans le fonctionnement du système financier ne se pose plus !

L’Europe doit changer aussi. Elle doit être capable de bousculer ses propres dogmes. Elle ne peut pas se trouver condamnée à être la variable d’ajustement de toutes les autres politiques dans le monde parce qu’elle ne se serait pas donnée les moyens d’agir. Si ce qui s’est passé aux Etats-Unis s’était passé en Europe, avec quelle rapidité, avec quelle force, avec quelle détermination l’Europe aurait-elle fait face à la crise ?

S’agissant de notre pays, je le dis aux Français qui craignent pour leurs économies déposées dans les banques et les établissements financiers : les banques françaises paraissent en mesure de surmonter les difficultés actuelles, mais si elles devaient êtres mises en difficulté par la spéculation, je n’accepterais pas qu’un seul déposant perde un seul euro parce qu’un établissement financier se révèlerait dans l’incapacité de faire face à ses engagements.

C’est un engagement solennel que je prends ce soir : quoi qu’il arrive, l’Etat garantira la sécurité et la continuité du système bancaire et financier français.

Je le dis avec la même détermination : si les difficultés actuelles devaient entraîner une restriction du crédit qui priverait les Français et les entreprises, en particulier les PME, des moyens de financer leurs investissements ou d’assurer leur trésorerie, l’Etat interviendrait pour que ces financements puissent être assurés. Il le ferait par des cautions, par des garanties, par des apports en capital ou par une modification de la réglementation bancaire, mais il le ferait pour éviter que par un engrenage fatal l’économie privée de financements s’enfonce durablement dans la récession.

Bien que les ménages français soient en moyenne beaucoup moins endettés que dans la plupart des autres pays développés, l’accès au logement et à la propriété risquent d’être rendus plus difficile du fait de la contraction du crédit, de la hausse des taux d’intérêt et de la diminution d’une offre déjà insuffisante pour répondre aux besoins. La loi de mobilisation pour le logement sera adoptée en urgence. J’y ajouterai des mesures fortes pour que les programmes immobiliers en cours puissent être menés à bien et pour que des terrains appartenant au secteur public soient libérés pour y construire de nouveaux logements, ce qui contribuera à la baisse des prix qui avaient atteint des niveaux excessifs.

Il faut bien sûr d’abord penser aux plus vulnérables dont la vie devient trop dure et qui souffrent. C’est dans les moments de crise que la solidarité avec ceux qui sont en difficulté doit être la plus forte. C’est la raison pour laquelle, j’ai pris la décision de créer le RSA, d’augmenter le minimum vieillesse, les pensions de réversion les plus modestes et pour les titulaires de minima sociaux, dont le pouvoir d’achat n’est pas garanti contrairement aux allocations familiales et aux retraites, d’accorder une prime exceptionnelle pour compenser le retard sur l’évolution réelle des prix.

Mais dans la situation où se trouve l’économie je ne conduirai pas une politique d’austérité qui aggraverait la récession. Je n’accepterai pas des hausses des impôts et des taxes qui réduiraient le pouvoir d’achat des Français.

Avec la réforme des 35 heures, avec la détaxation des heures supplémentaires, le maintien des exonérations de charges sur les bas salaires, l’instauration du RSA, la relance à venir de la participation et de l’intéressement, c’est toujours le même but qui est poursuivi : faire en sorte que le travail coûte moins cher à l’entreprise, que le travail paye, que le travail soit libéré.

Jamais depuis 1958 autant de changements n’ont été accomplis en si peu de temps. Quand la situation économique mondiale redeviendra meilleure nous en verrons tous les fruits sur l’équilibre de nos finances, sur l’emploi, sur le pouvoir d’achat et sur le bien-être de chacun.

Je suis déterminé à poursuivre la modernisation de notre économie et de notre société quelles que soient les difficultés parce que nous n’avons plus le choix parce que nous ne pouvons pas attendre.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Sep - 00:52 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mouna29


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 109
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 15:19 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

SACRE BONIMENTEUR, MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS ONT PERMIS DE VOIR CA ET VIVE LE CAPITAL!
En attendant réécoutez vite l'analyse de François RUFFIN dans l'émission "La-bas si j'y suis" sur France Inter du 24/09/08


Revenir en haut
mouna29


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 109
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 15:21 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

voici le raccourci pour écouter l'émission : 9,3%: Un hold-up géant


http://www.franceinter.com/franceinter/em/labassijysuis/index.php?id=71605


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 20:50 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Cela va même plus loin ...

BFM, la radio économique, comme Le Figaro, font actuellement des contorsions sémantiques hallucinantes pour ne pas informer du principal enjeu qui est au coeur de la bataille au Congrès américian entre les démocrates et les républicains.

L'enjeu est simple :

- les démocrates déclarent qu'ils n'autoriseront les 700 milliards d'argent public à utiliser pour racheter toutes les créances publiques qu'à condition que cet argent permette de racheter les entreprises qui le sollicitent. En d'autre terme, nationalisation des entreprises en difficulté ( http://krugman.blogs.nytimes.com/2008/09/20/no-deal/ ).

- les républicains s'y opposent avec la dernière énergie. En d'autre terme, ils veulent que l'argent public serve à éponger les pertes en reprenant les actions pourries mais que la propriété des entreprises renflouées restent entre les mains de leurs actionnaires privés qui ainsi gagnent à tous les coups (ca va bien, les intérêts c'est pour eux, ca va mal, c'est le contribuable qui remet les compteurs à zéro ...).

Il y a donc actuellement trois plan en concurrence : le "plan Paulson" de l'administration américaine, présenté au Congrès depuis mercredi mais refusé par le Congrès, le contre-plan des démocrates du Congrès demandant les nationalisations et, sorti aujourd'hui du chapeau, le contre-contre-plan républicain cherchant à éviter ces nationalisations. Les démocrates ont le pouvoir d'empêcher l'adoption d'un plan par le Congrès, le temps joue donc pour eux au moment où Trichet, le Président de la Banque Centrale Européenne perd désormais son sang froid ce vendredi soir et appelle les américains à agir d'extrême urgence. Hier, c'était au tour du représentant officieux de la Banque Centrale de Chine, Yu Yongdin de dire : "si on veut que la Chine garde son calme, ont doit aussi garantir à la Chine que ses actifs sont en sécurité" ( http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=anZHfo6tQi60 ). Il est rarissime qu'un haut responsable Chinois emploie un tel language qui est un avertissement même plus voilé. Il faut dire que la Chine a placé l'esentiel de ses économies depuis 20 ans dans les bons du Trésor américains et même si depuis 3 ans ils cherchent à se diversifier discrètement, ils en possèdent encore pour 519 milliards et n'ont qu'une peur : qu'une vente panique des bons du Trésor (il y en a pour 2 670 milliards de dollars placés à l'étranger) ne vienne réduire la valeur de leur bas de laine à néant. En clair, la Chine menace de vendre en mase ses bons du Trésor avant qu'ils ne valent plus rien. Ce serait la mise en faillite des Etats-Unis. Je ne sais plus où se trouvait cette remarque ultra-brillante d'un économiste de la banque mondiale : "au train où ça va, il faudra bientôt demander des conseils aux Chinois sur la meilleure manière de gérer des entreprises publiques en faillite ...".

Les nationalisations au coeur de la bataille donc. La deadline a été fixée à dimanche soir, 18h00, heure de New York, c'est à dire l'heure de l'ouverture des bourses asiatiques de lundi matin qui donneront le ton. ON parle désormais de reculer la deadline à lundi. La bataille fait rage et le thème clef, c'est donc la nationalisation du système financier américain à la dérive ... Et si il y a nécessité de faire la même chose en France (tel qu'annoncé par Sarkozy) pour nos banques françaises en difficulté, la même question se posera ...

Et voilà pourquoi BFM ne veut surtout pas évoquer que l'argent public français, s'il est injecté massivement (et qui plus est financé par l'emprunt) devra servir à prendre le contrôle des banques et des compagnie d'assurance françaises (les nationaliser) et non pas, simplement, les renflouer.

Et voilà aussi pourquoi Nicolas Sarkozy commence à ajouter le spectre du communisme et de l'anti-capitalisme, en bref de l'épouvantail Besancenot, pour tenter de noyer le poisson et discréditer toutes les voix qui se permettraient d'exiger que si argent public doit être mis, il n'est que simple normalité qu'il soit rémunéré en échange par l'apport de la propriété des établissements concernés.

Mais les démocrates du Congrès américain, c'est tout de même pas des affreux communistes Monsieur Sarkozy ...

Et si le Congrès américain déclare qu'il faut nationaliser et que ce n'est que simple bon sens car c'est de l'argent du contribuable dont il s'agit, c'est quand même pas un affreux complot de l'extrême gauche ...

Pour tous ceux qui veulent se tenir informés en français alors que les médias français ne diffusent pas les vrais enjeux, le site très sérieux et actualisé sur lequel il faut aller voir :
www.contreinfo.info


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 21:48 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Incroyable !

Noelle Lenoir, l'ex-ministre des affaires européennes de Chirac se fait quasiment raccrocher au nez par BFM à 21h30 quand elle évoque, pourtant en termes feutrés, que l'Europe devrait s'inspirer du modèle américain de nationalisation des établissements en difficulté ...

"Ce que les contribuables doivent obtenir, c’est ce à quoi ont droit ceux qui fournissent des capitaux : un titre de propriété. C’est la question de la prise de participation."
Paul Krugmann principal expert économique du parti démocrate américain dans le New-York Times du 25 septembre, en traduction française : http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=2204


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Sam 27 Sep - 01:19 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Et si la droite française et le patronnat commencaient à avoir la trouille que Sarkozy, en plus du pouvoir politique, ne s'empare des leviers du pouvoir économique en néo-nationalisant les établissements financiers français ?

L'heure de la grande revanche de la France sur l'Angleterre sonnerait.

Lui qui veut nous mettre au clairon ...


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 17:54 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Argent public pour renflouer les actionnaires privés : fin de la première manche aux Etats-Unis.

Sur le blog de Paul Krugman, aujourd'hui dimanche 28 septembre, à propos de l'accord américain de refinancement public des établissements financiers :


Le bon, le mauvais et l'hideux
Paul Krugman Blog sur le New-York Times – 28 septembre 2008
Traduction multinational

Brad DeLong dit que le style suédois de nationalisations temporaires est la bonne réponse à une crise financière et il a raison. Je n'ai pas été assez clair à ce sujet, semble-t-il. Mais mon diagnostic de base conduit à la chose suivante : le problème est une insuffisance de capital, vous voulez injecter du capital mais vous ne souhaitez pas que cela soit une aubaine pour les actionnaires existants -- par conséquent, vous devez prendre le contrôle et recapitaliser les entreprises en perdition. Par ailleurs, c'est ce que nous avons fait avec AIG il y a 10 jours (qui semblent désormais 10 années).

Voilà donc la bonne solution. Le plan Paulson, qui est une combinaison de pur cadeau aux entreprises et de foi mystique qu'une gifle à la face du marché remettra tout en ordre, est une mauvaise solution (et probablement n'est pas une solution du tout).

Mais les nationalisations ne semblent pas une solution politiquement réaliste actuellement. Cela laisse la question entière de déterminer ce qu'il convient de définir pour une bonne solution, qui ne sera pas possible avant le 21 janvier (note de multinational : le prochain Président à la Maison Blanche serait opérationnel à cette date ?), ou d'accepter le compromis hideux que la Maison Blanche et les Démocrates du Congrès, une fois de plus, déclarent avoir atteint. C'est un appel difficile, mais comme je l'ai écrit, je vais probablement me pincer le nez et dire OK - tant que cet accord dispose d'un large soutien républicain.

Sinon, revenez à la bonne solution.


Dernière édition par Admin le Dim 28 Sep - 22:18 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 22:08 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

La banque britannique Bradford & Bingley nationalisée
RFI - Article publié le 28/09/2008 Dernière mise à jour le 28/09/2008 à 19:25 TU
http://www.rfi.fr/actufr/articles/105/article_72879.asp

Le gouvernement britannique s'est résolu à nationaliser les prêts de la banque en difficulté Bradford & Bingley (B&B) et cherche à vendre ses succursales à une autre banque. Si B&B disparaît, elle sera la quatrième banque britannique à subir ce sort cette année, avec Northern Rock, Alliance & Leicester et HBOS, qui va être achetée par sa rivale Lloyds TSB.

Après Northern Rock en février, B&B est la deuxième banque nationalisée en Angleterre. Ce nouveau sauvetage, avec l’argent des contribuables, fait hurler.


Dernière édition par Admin le Dim 28 Sep - 22:15 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 22:13 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Vers des cessions ou une nationalisation de la banque belge Fortis
Publié le 28/09/2008 à 21:20 Reuters
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/vers-des-cessions-ou-une-national…

Le groupe belgo-néerlandais de services financiers Fortis, dont le sort se joue ce dimanche, pourrait céder une partie de ses actifs, se vendre à une banque étrangère ou à défaut passer dans le giron des Etats du Benelux.

Responsable de la stabilité du secteur de la zone euro en tant que gouverneur de la BCE, Jean-Claude Trichet a participé à des pourparlers de crise organisés à Bruxelles avec des ministres belges et néerlandais.

Le ministre du Budget luxembourgeois, Luc Frieden, a annoncé sur la chaîne de télévision RTL que les gouvernements belge, luxembourgeois et néerlandais entreraient au capital de Fortis, qui est confronté à une grave crise de confiance des marchés, si aucun accord de reprise ne pouvait être conclu avec une banque étrangère.

BNP Paribas et le bancassureur néerlandais ING se sont refusés à tout commentaire sur des informations de presse selon laquelle ils avaient mené des discussions en vue du rachat d'actifs ou un partage de Fortis.

Le Figaro a rapporté sur son site internet que la banque française était la mieux placée pour parvenir à un accord, après l'annonce par un journal néerlandais qu'ING avait mis un terme à ses négociations.

Des médias belges ont indiqué de leur côté que les discussions avec les repreneurs potentiels étaient difficiles, butant notamment sur une question de prix, ce qui rendait le scénario d'une nationalisation plus plausible.

22h47 : Les autorités semblent opter pour la nationalisation de Fortis
REUTERS | 28.09.2008 | 22:47
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20080928.REU1111/les_autor…

Une offre informelle présentée dimanche après-midi par la banque française BNP Paribas n'a pas été retenue par les autorités belges qui semblent avoir préféré une nationalisation, déclare-t-on à Reuters de source proche des discussions.

Selon cette même source, BNP Paribas avait proposé un prix de 1,6 euro par action Fortis. La première banque française par capitalisation exigeait des garanties de la part des pouvoirs publics pour couvrir jusqu'à six milliards d'euros de possibles pertes à venir de la part de la banque belgo-néerlandaise.

"En début d'après-midi, ING a dit qu'elle n'était pas intéressée et un peu plus tard BNP Paribas a dit qu'elle était intéressée mais avec des conditions de garanties", a déclaré cette source. "En fin d'après-midi le gouvernement belge a décidé de préférer la nationalisation", a-t-elle ajouté.

"Entre nationaliser ou vendre à quelqu'un qui demande des garanties, l'Etat belge a dit qu'il préférait nationaliser", a-t-elle poursuivi.

23h37 - Nationalisation de Fortis - Belgique, Pays-Bas et Luxembourg injectent 11,2 milliards d'euros
28/09/2008-[23:37] - AFP
http://www.france-info.com/spip.php?article191567&theme=69&sous_the…

BRUXELLES, 28 sept 2008 (AFP) - Les trois pays du Benelux, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg, vont entrer au capital du groupe bancaire Fortis à hauteur de 11,2 milliards d’euros pour l’aider à sortir de la crise qu’il traverse, a annoncé dimanche soir le Premier ministre belge Yves Leterme.


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 00:33 (2008); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 28 Sep - 23:55 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

La seconde banque allemande de prêts immobiliers HYPO Real Estate au bord de la faillite, ne parvient pas à obtenir un financement urgent de plus de 10 milliards d'euros
http://www.lesoir.be/actualite/economie/hypo-real-estate-au-bord-de-2008-09…
dimanche 28 septembre 2008, 22:13

Hypo Real Estate, banque allemande spécialisée dans le financement immobilier, est au bord de la faillite, assure le quotidien « Financial Times Deutschland » dans son édition de lundi. Des banques privées allemandes tentent « fiévreusement » depuis plusieurs jours de trouver une solution pour sauver cette institution déjà durement touchée par la débâcle des crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis (« subprime »), selon le FTD.

L’établissement de Munich (sud), coté dans l’indice DAX des trente valeurs vedettes de la Bourse de Francfort, serait victime des spéculations de sa filiale germano-irlandaise Depfa.

En raison de la méfiance actuelle sur les marchés financiers, la Depfa ne pourrait assurer un refinancement d’urgence s’élevant à une somme « à deux chiffres, en milliard » et la HRE devrait s’en charger, selon le quotidien. « Il est peu vraisemblable que HRE puisse verser cette somme », estime le FTD.

HRE opère dans trois segments : l’immobilier professionnel, le financement aux collectivités locales, dans lequel elle s’était renforcée l’an passé en rachetant Depfa, ainsi que la gestion d’actifs et les investissements sur les marchés des capitaux.

Besoin d'un financement d'urgence de plus de 10 milliards d'euros pour Hypo Real, hautement improbable de l'obtenir selon le Financial Times Allemagnehttp://afp.google.com/article/ALeqM5j1TVH7iwbSaVRuFEWN8DD_EANTBw

HRE would have to pick up the tab for the refinancing, estimated to be in the double-digit billions of euros (dollars) range, according to the report.

"It is highly unlikely at the present time that HRE will be able to come up with that amount," the FTD wrote.

Le gouvernement allemand et un petit consortium de banques accordent dans la nuit de dimanche à lundi 35 milliards d'euros de crédit à Hypo Real Estate !!!!!
REUTERS Lundi 29 septembre 2008 4:27am
http://www.reuters.com/article/rbssFinancialServicesAndRealEstateNews/idUSB…

BERLIN, Sept 29 (Reuters) - The German government will provide the bulk of a 35 billion euro ($51.21 billion) credit guarantee to help Hypo Real Estate (HRXG.DE: Quote, Profile, Research, Stock Buzz) dodge a financing squeeze, a source with close knowledge of the rescue plan said on Monday.

The government will team up with a consortium of banks to provide the credit, which would be divided into two tranches -- a first of 14 billion euros and a second of 21 billion euros.

The state would provide 40 percent of the first tranche and 100 percent of the second tranche, the source said. Hypo lends money for property projects and to governments. (Reporting by Gernot Heller, writing by Paul Carrel)

Les montants deviennent astronomiques. Il s'agit de vrai argent et ceci pour UNE SEULE banque allemande alors que plusieurs sont en difficultés ...


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 11:31 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 00:05 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Claude Guéant, Secrétaire général de l'Elysée : Crise financière - «Personne ne sait ce qui va se passer»
Libération - 28 septembre 2008
http://www.liberation.fr/economie/0101118975-crise-financiere-personne-ne-s…

«Personne ne sait véritablement ce qui va se passer», a déclaré ce dimanche à la presse le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, à propos de la crise financière partie des Etats-Unis.

«Personne n’a vu venir l’intensité et l’ampleur de cette crise», a-t-il ajouté lors de l’émission «Dimanche soir politique» (i-Télé/France Inter/Le Monde).

Il a rappelé que le président Nicolas Sarkozy s’était engagé à ce que l’Etat vienne en aide aux institutions financières et bancaires françaises, si elles étaient à leur tour menacées.


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 01:26 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 00:12 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Les autorités chinoises ont ordonné dès jeudi aux banques chinoises de ne plus prêter aux institutions financières américaines
http://www.marketwatch.com/news/story/china-asks-local-lenders-not/story.as…

HONG KONG (MarketWatch) -- Chinese regulators have asked domestic banks to stop lending to U.S. financial institutions in the interbank money markets to prevent possible losses during the financial crisis, the South China Morning Post reported Thursday. The China Banking Regulatory Commission's ban on interbank lending of all currencies applied to U.S. banks, but not to lenders from other countries, the report added, citing a source.

Note de multinational : Jeudi, c'était la faillite bancaire la plus importante de l'histoire des Etats-Unis : la banque de dépôt Washington Mutual, 6ème banque du pays, est tombée et a été rachetée en catastrophe et à prix à la casse par JP Morgan. Washington Mutual, c'est (c'était) la plus grosse Caisse d'Epargne de tous les Etats-Unis. Comme si les Caisses d'Epargne en France faisaient faillite du jour au lendemain. Le prix bradé, cela veut dire que les actionnaires comme les épargnants y ont essuyé de très lourdes pertes. Il faut croire que les Chinois y avaient quelques billes aussi ...


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 11:18 (2008); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 01:20 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Wachovia, quatrième banque US par les actifs, en pourparlers d'urgence ce dimanche soir pour se faire racheter
Le Temps - Lundi 29 septembre 2008 - http://www.letemps.ch/template/economie.asp?page=9&article=240659

Wachovia, quatrième banque américaine par les actifs, a annoncé samedi être en pourparlers avec plusieurs établissements en vue d'une éventuelle fusion. Citigroup, Wells Fargo et l'espagnole Banco Santander sont sur les rangs, selon la presse américaine. Wachovia a dévoilé en juillet une perte de 8,6 milliards de dollars pour le second trimestre, ce qui en fait l'une des plus grosses victimes de la crise du «subprime». Son cours de bourse a perdu plus de 70% en un an.

Lundi 14h30 : Wachovia dévisse de plus de 85% en pré-séance à New York, plus de 40 milliards de pertes potentielles à éponger par Citigroup qui en reprend les activités bancaires
http://www.bolsamania.fr/actualites/noticia.php?origen=feed_boursier.notici…

29/09/2008 - 14:19 - Le titre de la banque de Charlotte Wachovia dévisse désormais de 85% en pré-séance à Wall Street. La Federal Deposit Insurance Corporation a confirmé que Citigroup allait acquérir les opérations bancaires de Wachovia. Citi devra absorber cependant jusqu'à 42 Mds$ de pertes potentielles sur un portefeuille d'emprunts de 312 Mds$, alors que les pertes ultérieures sont quant à elles assurées par la FDIC dans le cadre de l'accord trouvé. Citigroup a aussi accordé 12 Mds$ de titres préférentiels et options à la FDIC en contrepartie de sa garantie financière.


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 15:38 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 11:56 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Lundi 11h37 : La banque franco-belge Dexia s'effondre en bourse - l'Etat belge et la Caisse des Dépôts Françaises annoncent prendre leurs responsabilités
AFP - 29/09/2008 à 11:37
http://www.daily-bourse.fr/news.php?news=AFP080929093407.joya5xmd

La Caisse des dépôts "prendra ses responsabilités en tant qu'actionnaire" de Dexia, a déclaré la ministre française de l'Economie Christine Lagarde, alors que le cours de la banque franco-belge chutait en Bourse lundi en raison de craintes sur son état de santé.

"Je suis en contact étroit avec mes collègues belges", a ajouté Mme Lagarde au cours d'un déplacement à Saint-Denis, près de Paris.

Le ministre belge des Finances Didier Reynders s'est dit prêt lundi à apporter son aide à Dexia, après la nationalisation partielle du bancassureur belgo-néerlandais Fortis en grande difficulté, en raison de la crise financière internationale.

La Caisse des dépôts (CDC), considérée comme le "bras financier" de l'Etat, détient environ 11% du capital de la banque franco-belge, selon les services de Bercy.

Elle gère au total plusieurs dizaines de milliards d'euros, investis notamment dans les plus grands groupes français, ainsi que d'importants régimes publics de retraite, et finance le logement social.


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 16:15 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Lundi, 16h10 : La BCE a injecté aujourd'hui 120 milliards d'euros dans les marchés européens - Wall Street ouvre à la baisse

Crise financière: la BCE injecte 120 milliards d'euros dans les marchés
Lundi 29 septembre, 15h30 d'après AFP
http://afp.google.com/article/ALeqM5gBW2CBMR9KC5tWrAGGPC8Um0wm1Q

FRANCFORT (AFP) — La Banque centrale européenne (BCE) a de nouveau abreuvé lundi le marché monétaire en liquidités sur fonds de défaillances bancaires en Europe et promis qu'elle continuerait aussi longtemps que nécessaire.

La BCE a mis 120 milliards d'euros à la disposition des établissements dans le cadre d'une opération de refinancement spéciale d'une maturité de 38 jours. Il s'agit de prêts sur lesquelles la BCE prend un intérêt.

Elle entend ainsi améliorer l'accès des banques à des liquidités sur le marché monétaire, en voie d'assèchement. Depuis l'effondrement du système bancaire américain, les banques sont plus que jamais méfiantes, ne se prêtent quasiment plus d'argent sur le marché, et la pénurie du crédit menace.

Ces appels d'offres spéciaux seront renouvelés "au moins jusqu'après la fin de l'année", a précisé la BCE.

Quelque 210 banques ont demandé des liquidités pour un montant total de près de 142 milliards d'euros. Le taux marginal s'est élevé à 4,36% et le taux moyen à 4,88%. Le principal taux directeur de la zone euro est à 4,25%.


Dernière édition par Admin le Lun 29 Sep - 17:06 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 16:28 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Nationalisation de la troisième banque d'Islande
http://www.boursorama.com/international ... ws=5915747

Le gouvernement islandais a nationalisé lundi Glitnir, la troisième banque du pays, qui manquait de liquidités.

Le gouvernement a acheté pour 600 millions d'euros 75% du capital de Glitnir afin d'assurer la stabilité du marché.

Présente dans dix pays, Glitnir continuera d'opérer comme à l'accoutumée, a assuré le gouvernement qui n'entend pas conserver sa part dans la banque pour "une période prolongée".


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 17:02 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Lundi 16h30 : Folie vendeuse sur Natixis
29/09/2008 | 16:33
http://www.zonebourse.com/NATIXIS-4673/actualite/NATIXIS-Folie-vendeuse-sur…

L′action Natixis a touché en séance les 1,75 euros et se traite à 1.86 euros, en chute de 27% vers 16h30.

Alors que les ventes à découvert sont interdites sur les financières, la panique semble s′être emparée des opérateurs qui la vendent à tour de bras, peut importe le prix.

Une situation étonnante alors que le groupe vient de se renforcer en ayant réussi son augmentation de capital. Cette dernière s′est faite à 2,25 euros et les titres seront livrés demain, mardi 30 septembre. Les actionnaires du groupe souffrent et la direction ne communique pas du tout malgré cette crise de confiance.

On peut toutefois exclure un scénario catastrophe car les Banques Populaires et les Caisses d′Epargne détiennent 70% du capital. Mais la peur est à l′oeuvre et c′est elle qui gouverne en dépit des réalités économiques...


Lundi 17h06 - Les deux co-actionnaires de Natixis groupe Banque Populaire et Groupe Caisse d'Epargne vont augmenter leurs parts dans Natexis en raison des circonstances exceptionnelles du marché
REUTERS - Mon Sep 29, 2008 - 11:06am EDT
http://www.reuters.com/article/rbssFinancialServicesAndRealEstateNews/idUSL…

PARIS, Sept 29 (Reuters) - Groupe Banque Populaire and Groupe Caisse d'Epargne will increase their stakes in France's fourth-largest listed bank Natixis (CNAT.PA: Quote, Profile, Research, Stock Buzz) in the light of exceptional market circumstances.

The two French mutual banks, which already own almost 70 percent of Natixis, said on Monday they had agreed an appendix to their shareholder pact allowing them to increase their stakes equally.

The stake increases will not exceed 2 percent of the capital or voting rights each, including purchases already made in the last year, they said.

Last week Natixis said its 3.7 billion euro ($5.4 billion) rights issue had been 97 percent taken up. (Reporting by Helen Massy-Beresford; Editing by David Holmes)


Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mar 30 Sep - 19:54 (2008)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008 Répondre en citant

Il devient difficile de faire le décompte ce mardi des établissements financiers touchés, en faillite ou nationalisés.
 
La plupart des pays occidentaux sont désormais concernés.
 

Comme le dit Jorion : à ce stade, il faut abandonner l’ambition de résoudre les problèmes : il faut d’abord stopper la finance dans sa chute en gelant la situation.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:02 (2016)    Sujet du message: France - Récession : Nicoles Sarkozy annonce la misère - 26 septembre 2008

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com