Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Suisse / Europe : Après l'Autriche, le débat sur le vote à 16 ans se déplace en Suisse. Le manque de nuance est-il une caractéristique de l'adolescence ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 12 Oct - 17:58 (2008)    Sujet du message: Suisse / Europe : Après l'Autriche, le débat sur le vote à 16 ans se déplace en Suisse. Le manque de nuance est-il une caractéristique de l'adolescence ? Répondre en citant

Suisse / Europe : Après l'Autriche, le débat sur le vote à 16 ans se déplace en Suisse. Le manque de nuance est-il une caractéristique de l'adolescence ?

A 16 ans, est-on assez mûr pour voter ?

En France, une grande partie de la jeunesse issue de l'immigration pourrait ainsi avoir accès au vote pour les prochaines échéances et rééquilibrer un électorat essentiellement de retraités.

En Autriche, un jeune sur deux a voté pour l'extrême-droite

Citation:


Voir également :

multinational – 17 mai 2009 – Suisse : mariage ou machine à expulser ?
http://multinational.leforum.eu/t469-Suisse-Mariage-OU-machine-a-expulser.htm
 
multinational – 18 août 2008 - Agressif à l'école, un adolescent perd la nationalité suisse
http://multinational.leforum.eu/t468-Suisse-Agressif-a-l-ecole-un-adolescent-perd-la-nationalite-suisse.htm

multinational – 12 octobre 2008 - Après l'Autriche, le débat sur le vote à 16 ans se déplace en Suisse
http://multinational.leforum.eu/t285-Suisse-Europe-Le-debat-sur-le-vote-a-16-ans-se-deplace-en-Suisse-Le-manque-de-nuance-est-il-une-caracteristique-de-l-adolescence.htm
 
multinational – sites webs et forums suisses pour les familles binationales (également une analyse historique de la vision des mariages bi-nationaux par la Suisse
http://multinational.leforum.eu/t116-Forum-et-site-web-SUISSE-des-couples-et-familles-biculturelles-Ig-binational.htm
 
multinational – 7 août 2009 – Récapitulatif des accords entre l’Union Européenne et la Suisse à la date de Juin 2009– Libre circulation : page 19 à 25
http://multinational.leforum.eu/t505-Accords-bilateraux-Suisse-Union-Europeenne-Recapitulatif-Juin-2009.htm

multinational – 7 août 2009 - La Suisse et l'Union européenne paraphent l'accord sur l'éducation
http://multinational.leforum.eu/t504-Citoyennete-europeenne-La-Suisse-et-l-Union-europeenne-paraphent-l-accord-sur-l-education.htm
 
multinational – 5 mars 2009 – La Suisse refuse « à ce stade » de reconnaître l’arrêt Metock mais finalement s’y plie par décision de justice à mi-novembre 2009
http://multinational.leforum.eu/t444-La-Suisse-refuse-a-ce-stade-d-appliquer-l-arret-Metock.htm


 

Suisse, Fribourg : Le parlement débat d'une proposition d'abaissement de l'âge d'exercice des droits civiques.
François Mauron - 8 octobre 2008 - Le Temps

Pour ou contre le droit de vote à 16 ans? Débat émotionnel en vue, ce mercredi, au Grand Conseil fribourgeois. Les députés doivent en effet répondre à une motion populaire déposée par la Jeunesse socialiste (JS) demandant un abaissement de l'âge d'exercice des droits civiques aux niveaux communal et cantonal - l'âge d'éligibilité restant fixé à 18 ans. En août, le Conseil d'Etat, contre toute attente, s'était montré favorable au projet (LT du 14.08.2008). Le parlement suivra-t-il le gouvernement pour faire œuvre, selon les vœux de ce dernier, de pionnier en la matière? Rien n'est moins sûr.

Débat nourri

Le sujet exacerbe en effet les sensibilités. Les partisans du droit de vote à 16 ans étant suspectés de jeunisme par ses détracteurs, qui estiment qu'un individu de cet âge ne dispose pas d'une maturité suffisante pour se prononcer sur les tenants et les aboutissants de la chose publique.

Selon Pascal Corminboeuf, président du Conseil d'Etat, la proposition de la JS amènera les jeunes à s'intéresser davantage à la politique. La majorité sexuelle, souligne-t-il, comme la majorité religieuse, est fixée à 16 ans. Par ailleurs, les jeunes salariés paient des impôts dès qu'ils ont atteint cet âge. «En raison des bons moyens à leur disposition pour s'informer et de la qualité de leur formation, ils sont capables de discernement et politiquement matures», poursuit le ministre.

Qui insiste sur un dernier point: l'école fribourgeoise a introduit en dernière année du cycle d'orientation un cours d'éducation à la citoyenneté. Il semble dès lors peu judicieux que les jeunes, sensibilisés à la politique, doivent ensuite attendre deux ans pour exercer le droit de vote.

«Soit blanc, soit noir»

De quel degré de maturité dispose-t-on à 16 ans? La question sera à coup sûr au centre du débat parlementaire. Qu'en pensent les psys? Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et professeur au collège Saint-Michel, à Fribourg, estime que cela varie selon les individus. «En revanche, je constate que la maturité globale, le positionnement dans la vie, ont considérablement évolué ces vingt dernières années. Certains de mes élèves sont déjà autonomes, ils n'habitent plus à la maison. Je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas voter.»

Encore faut-il en avoir envie. Le psychologue est d'avis que seule une minorité ferait usage de ce droit. Erika Bandli, médecin-cheffe adjointe du Service cantonal de pédopsychiatrie, corrobore: «Je pense qu'à 16 ans, un jeune est capable d'exercer des droits démocratiques. En revanche, la majorité ne présente aucune motivation à le faire. En grande partie parce que les adultes auxquels ils sont confrontés ne parlent jamais de politique.»

L'Autriche est le premier pays européen à avoir introduit, en 2007, le droit de vote à 16 ans au niveau fédéral. Or, lors des récentes législatives, on a constaté que les jeunes électeurs ont surtout donné leur voix à l'extrême droite, qui a réussi une percée spectaculaire. Ce fait n'étonne pas Yves-Alexandre Thalmann: «Le manque de nuance est une caractéristique de la pensée adolescente. A cet âge, c'est soit blanc, soit noir. Mais cela peut aussi profiter à l'autre bord politique.»

En Suisse, si le débat a pris corps un peu partout, seul le canton de Glaris a franchi le pas pour l'instant. Mais son exemple ne fait guère recette. A l'instar des Chambres fédérales, les parlements cantonaux enterrent souvent les propositions allant dans ce sens. Ainsi, les députés genevois viennent de rejeter une motion du PDC Guy Mettan: «C'est dommage. La société oblige les jeunes à choisir une profession à 16 ans. C'est le choix le plus important de leur vie. En même temps, on leur refuse de se prononcer sur le plan politique. J'y vois le signe d'une société vieillissante où les anciennes générations s'accrochent au pouvoir.»

«J'attendrai deux ans»

Maeva Dubois, jeune UDC vaudoise de 16 ans qui a fait parler d'elle au dernier congrès national de son parti, est quant à elle défavorable au droit de vote à cet âge. «Je me passionne pour la politique depuis longtemps, mais je fais partie d'une minorité. Il y aurait trop d'absentéisme. Et les jeunes qui voteraient le feraient sans comprendre ce qu'ils font. Je préfère attendre deux ans pour le bien du pays», affirme-t-elle.

A Fribourg, le chemin qui mène au droit de vote à 16 ans est quoi qu'il en soit encore long. Si le Grand Conseil accepte la motion, le projet retournera devant le Conseil d'Etat, puis au parlement, avant que le peuple ne se prononce in fine, l'abaissement de l'âge de vote impliquant une modification de la Constitution. Il en résulterait une augmentation de 3,5% du corps électoral fribourgeois, soit 6300 votants.

Citation:
«C'est clairement trop jeune»

Gabrielle Bourguet, 37 ans, figure parmi la jeune garde de la députation PDC au Grand Conseil. Elle fait partie des opposants au droit de vote à 16 ans.

Le Temps: Pourquoi vous opposez-vous à l'abaissement du droit de vote à 16 ans?

Gabrielle Bourguet: C'est clairement trop jeune. A cet âge, les filles et les garçons viennent de sortir de l'école, ils ont peu d'expérience de la vie. Leur première responsabilité est de choisir une formation, puis de s'installer durablement dans celle-ci. Je note ensuite que les jeunes de 16ans ne revendiquent pas ce droit. Cette proposition émane d'un mouvement où l'on affirme que les enfants grandissent plus vite, que les jeunes mûrissent plus vite, alors que dans les faits, on s'aperçoit qu'ils entrent toujours plus tardivement dans la vie active et qu'ils restent plus longtemps qu'autrefois à la maison.

- A cet âge, certains individus endossent pourtant déjà de nombreuses responsabilités. Ils travaillent, paient des impôts. En outre, ils ont leur majorité sur les plans sexuel, religieux. Ne serait-ce pas normal qu'ils l'aient aussi au niveau politique?

- Si des jeunes assument, il est vrai, déjà quelques responsabilités, il en est d'autres pour lesquels ce n'est pas le cas. Cette motion de la Jeunesse socialiste crée des décalages. Les individus de 16 ans pourraient voter, alors qu'ils n'auraient pas encore leur majorité civile. En outre, ils n'auraient pas le droit d'éligibilité, ni celui de s'exprimer au niveau fédéral. Ce ne serait pas très logique de leur octroyer un droit civique restreint.

- Le Conseil d'Etat estime que cela assurerait une meilleure transition entre le cours d'éducation à la citoyenneté, dispensé en fin de scolarité, et la pratique, juste après l'école. Un argument pertinent, non?

- Je ne trouve pas. Aucun cours ne procurera jamais la maturité nécessaire à l'exercice des droits civiques. Il est nécessaire d'avoir une certaine expérience de la vie pour pratiquer le droit de vote, qui est une grande responsabilité.

- A 37 ans, vous êtes l'une des députées les plus jeunes du Grand Conseil fribourgeois. N'avez-vous pas peur, par votre position, de passer pour une réactionnaire?

- Non, absolument pas. Personnellement, je fais de la politique - d'ailleurs depuis l'âge de 16 ans - pour consolider le bien public. Et non pas pour défendre une cause à la mode. Or imposer aux jeunes une nouvelle responsabilité qu'ils ne demandent pas semble être à la mode.



Citation:
«Nous devons responsabiliser les jeunes» Pierre Mauron, 36 ans, chef du groupe socialiste au Grand Conseil, est favorable au droit de vote à 16 ans.

Le Temps: Pourquoi êtes-vous favorable à un abaissement de l'âge du droit de vote?

Pierre Mauron: Il n'existe aucune raison d'être contre. Je ne vois en tout cas aucun argument convaincant. En revanche, je vois de nombreux avantages à abaisser le droit de vote à 16 ans. De manière générale, cela permet de tisser un lien solide entre la fin de l'école obligatoire et l'entrée dans la vie active. Les jeunes arrivent dans le monde professionnel, ils doivent subitement payer des impôts, ils devraient aussi pourvoir s'exprimer sur le plan politique. Dans le canton de Fribourg, la population est jeune. 33% des habitants a moins de 25 ans. Abaisser le droit de vote signifierait qu'on tient plus compte des aspirations des jeunes.

- N'est-ce pas trop jeune? A cet âge, nombre d'individus sont encore lovés dans le cocon familial.

- Non. C'est peut-être vrai pour certains, mais il ne faut pas généraliser. Je pense qu'on va dans le sens d'une responsabilisation grandissante de la jeunesse. Accorder le droit de vote à 16 ans s'inscrit dans ce cadre. Je signale en outre que les jeunes recevraient un droit, et non une obligation. S'ils devaient se sentir dépassés par la portée de leur acte, personne ne va les forcer à glisser un bulletin dans l'urne.

- Comment être sûr qu'un jeune de 16 ans soit assez mûr pour voter sur un sujet compliqué comme la péréquation financière, par exemple?

- Je pose une autre question: comment être sûr qu'un père de famille de 40 ans dispose des connaissances idoines pour s'exprimer sur ce genre d'objet... Le but est d'intégrer des citoyens plus jeunes à l'exercice des droits populaires. Il est clair que certains thèmes nécessitent de s'informer au préalable pour pouvoir s'exprimer. Quel que soit l'âge du votant.

- L'Autriche a accordé le droit de vote à 16 ans. Lors des récentes législatives, les jeunes électeurs ont apparemment massivement voté pour l'extrême droite. N'avez-vous pas le sentiment d'œuvrer contre vos propres intérêts?

- Je ne suis pas sûr, il est vrai, que les 15-20 ans aient une sensibilité politique majoritairement de gauche... Cela dit, nous n'œuvrons pas pour notre parti, mais pour l'intérêt commun. Nous défendons un idéal de responsabilisation du citoyen, lequel passe par un abaissement de l'âge du droit de vote.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 12 Oct - 17:58 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com