Franco-Etrangers Forum Index

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 
Site Meter
France - Couples mixtes : Combien sommes-nous ? Où sommes–nous ? Que pesons-nous ?

 
Post new topic   Reply to topic    Franco-Etrangers Forum Index -> couples et familles binationales -> A la Une
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Admin


Offline

Joined: 24 Apr 2008
Posts: 1,574

PostPosted: Wed 3 Dec - 05:41 (2008)    Post subject: France - Couples mixtes : Combien sommes-nous ? Où sommes–nous ? Que pesons-nous ? Reply with quote

Combien sommes-nous ? Où sommes-nous ? Que pesons-nous ?
Analyse multinational - 3 décembre 2008


- Nombres total de mariages mixtes :
  89 466 mariages mixtes sur un total de 324 424 mariages, soit 27,57% du total des mariages  transcrits sur l'état-civil français en 2006


- Les pourcentages et les nombres de mariages mixtes par grandes régions et départements en France :
  Des bastions répartis sur tout le territoire.


- Le potentiel électoral lié aux couples et familes franco-étrangères en France :
  Une masse de 2,5 millions d'électeurs potentiels à mobiliser pour les prochaines élections européennes.





Introduction : les statistiques pour 2007 ne sont pas rendues publiques, seul 2006 est disponible.

Ces statistiques de l'Insee tirée de l'état-civil 2006 ventilent les mariages mixtes par département en 2006. Elles ne comprennent pas les 43 864 visas de conjoints de Français accordés en 2006, ni les mariages mixtes célébrés à l'étranger en 2006. Les principaux lieux de résidence en France des couples demandeurs de visa de conjoints de Français sont l’Île-de-France (37,2 % du total, soit 16 317 nouveaux couples mixtes), et en particulier Paris et la Seine-Saint-Denis. Les départements les plus importants sont ensuite les Bouches-du-Rhône, le Rhône et le Nord.

Ces données liées aux demandes de visa sont tirées du Rapport 2007 au Parlement sur les orientations de la politique de l'immigration, page 90, publié par le Secrétariat National du Conseil Interministériel sur le Contrôle de l'Immigration. Pour lire le rapport, consulter multinatinal du 5 mai 2008 : France : Rapport au Parlement sur les orientations de l'immigration 2007-2008.

L'Insee n'a pas publié cette ventilation des mariages concernant l'Etat-Civil de 2007 alors qu'elle a publié les chiffres de naissances tirées de ces mêmes statistiques de l'Etat-Civil de 2007 sur lesquelles multinational reviendra. On peut penser que la volonté de ne pas publier la ventilation des mariages en 2007 est liée au coup d'arrêt forcené donné aux visas pour mariage en France à partir de 2006, dont la volonté de bloquer certaines nationalités, en particulier africaines, se trouveraient prouvées par des statistiques dérangeantes.

Dans un autre document, l'Insee indique ainsi qu'à l'image de tous les types de mariages, les mariages mixtes en France sont à la baisse en 2007, ce qui confirmerait l'efficacité du blocage des visas dont il est actuellement impossible d'en déterminer l'ampleur. Le rapport désormais "annuel" au Parlement sur la politique de l'immigration, qui devrait être rendu public début janvier 2009 pourra peut-être permettre d'obtenir une vision plus précise.

Source : présentation détaillée sur le site de l'Insee (format excel) mais qui ne comprend pas les pourcentages calculés par multinational et présentés ci-après.


Nombres total de mariages franco-étrangers :

39 126 mariages mixtes ont été célébrés en France en 2006, soit 14,28% des 274 084 mariages en France en 2006 selon l'Insee, statistiques état-civil 2006.

Il s'y ajoute 50 340 transcriptions de mariages mixtes à l'étranger selon le rapport 2008 au Parlement sur la politique de l'immigration.

Nous arrivons donc pour 2006 à un total de 89 466 mariages mixtes sur un total de 324 424 mariages (mariages entre deux Français à l'étranger non comptabilisés), c'est-à-dire que les mariages mixtes représentent 27,57% des mariages transcrits dans l'Etat-civil français en 2006.


Les pourcentages et les nombres de mariages mixtes par grandes régions en France :

L'Ile-de-France représente la seule région où les mariages entre Français constituent désormais moins de 70% du total. Près d'un quart des mariages sont des mariages mixtes (23,77%, 13 380 mariages) avec une pointe en Seine Saint-Denis, championne de métropole avec plus d'un mariage mixte sur trois mariages (36,5%, 2 709 mariages) auxquels s'ajoutent 13,9% de mariages entre étrangers, soit un mariage sur deux concernant au moins un étranger), suivie par Paris (26,6% de mariages mixtes (2 952 mariages), 7% de mariages entre étrangers, soit un tiers des mariages avec au moins un étranger) puis le Val-de-Marne (25,3% mariages mixtes, 1 576 mariages), les Hauts-de-Seine (21,9%, 1 831 mariages), le Val d'Oise (21,8%, 1 181 mariages) puis Essonne, Seine-et-Marne et Yvelines avec 17 à 18% de mariages mixtes.

La région PACA, Provence Alpes Côte d'Azur, est à 15,2% (3 270 mariages) dont 18,3% (874) dans les Alpes-Maritimes et surtout 16,6% (1 462) dans les Bouches du Rhône et 14,9% (352) dans le Vaucluse. La part des mariages entre étrangers y est à 2,8% dont 5,3% dans les Alpes Maritimes.

Le Languedoc-Roussillon est à 14,1% (1423 mariages mixtes) dont 16,9% en Hérault (694) puis 14,3% dans le Gard (403) et 11,8% dans les Pyrénées Orientales(187). Les mariages entre étrangers y sont à 2,4%.

La Région Rhone-Alpes est à 12,6% (3 294) de mariages mixtes avec une pointe à 15% en Haute-Savoie (521) et surtout 14,5% (1 138) dans le Rhône et 12,27% (619) en Isère. Les mariages entre étrangers sont à moins de 2%.

La Corse en est pour sa part à 13,5% (95 mariages mixtes) et les mariages entre étrangers s'y établissent à 2,7%.

L'Alsace est à 12,85% (1 027 mariages mixtes) et 2,6% entre 2 étrangers; Midi-Pyrénées est à 11,7 % (1 244 mariages mixtes) dont 14,5% des mariages en Haute-Garonne; l'Aquitaine à 10,44% (1 277 mariages mixtes) avec 12% (712) en Gironde.

Le Nord Pas de Calais est à 9,12% (1 649 mariage) essentiellement dans le Nord (1 341 mariages mixtes, 11,26% des mariages du département). A citer, également la Lorraine (10,82%, 1 047 mariages mixtes) ainsi que le département de Seine Maritime (541 mariages mixtes, 11,82%) en Haute-Normandie.

Les autres régions s'échelonnent de 7 à 10%, la Bretagne avec 6,8% (798 mariages) et la Basse-Normandie (avec 372 mariages mixtes dans la région -  6,23%) ferment la marche.

La championne toute catégorie est à rechercher outre-mer avec la Guyane et ses 41% de mariages mixtes ainsi que ses 19% de mariages entre étrangers. Les mariages entre Français n'y représentent donc plus qu'un gros tiers. La Guadeloupe est à 12,6 (et 3,3 entre étrangers), la Martinique à 8,3 et la Réunion à 7,1.


- Le potentiel électoral lié aux couples et familes franco-étrangères en France : une masse de 2,5 millions d'électeurs potentiels. Qu'en faire ?

D'un point de vue général, et sous réserve de statistiques plus précises, on peut estimer de façon extrêmement conservatrice et donc fiable que le nombre de couples mixtes vivant en France dépasse largement le million.

Le conjoint français dispose bien sûr du droit de vote (donc 1 million d'électeurs) et, si l'on y ajoute les conjoints étrangers naturalisés (peut-être 500 000 au doigt mouillé, un sur deux), cela donne un total de 1,5 millions de conjoints issus d'un couple mixte disposant du droit de vote.

En jouant sur la force de conviction de chaque conjoint français auprès de sa famille française, il est possible, en gros, de mobiliser 1 million de votants supplémentaires (1 personne mobilisée dans sa famille pour 1 conjoint français), ce qui veut dire que nous pouvons raisonnablement espérer mobiliser une masse de 2,5 millions d'électeurs.

Les premières élections sur lesquelles nous pouvons peser sont les Européennes de juin 2008, c'est-à-dire dans un peu plus de 6 mois. A la différence des autres élections, présidentielles exceptées, les élections européennes sont à la proportionnelle, c'est-à-dire que chacune de nos voix est pleinement prise en compte indifféremment de notre lieu de résidence. Nous pouvons ainsi peser au maximum.

De plus, secret de Polichinel, l'Europe est là où se joue désormais plus de 85% des grandes décisions concernant l'avenir des Etats membres, dont bien évidemment la France. Plus des trois quart des lois votées en France (86,5% en Allemagne selon l'ancien Président de la République Herzog) ne sont que l'adaptation nationale de directives européennes.

Et 2008 représente ce moment de l'Histoire où les Etats membres basculent leur politique d'immigration sur l'échelon européen. Au-delà du sommet de Vichy, triste parenthèse négociée qui ne fait que retarder les échéances de 2 ans, le même basculement est programmé concernant les politiques d'intégration en 2010. C'est dire l'importance vitale pour les couples mixtes de disposer au plus vite de relais d'influence et d'action à la Commission Européenne comme au Parlement Européen.

C'est donc à nous de déterminer quelles garanties concrètes dans la lutte contre la ségrégation nous devrons exiger au préalable des partis politiques ou, beaucoup plus efficace, du parti politique que nous pouvons choisir de soutenir ou, à l'inverse, d'affaiblir aux élections européennes de juin.

Quelle est sa capacité à peser au Parlement Européen et d'imposer ses vues, quelle est sa fiabilité, quelle est sa capacité à peser auprès de la Commission Européenne comme auprès des Etats membres, quelles priorités et quel suivi lui imposer, quelles articulations avec les garanties juridiques des conventions internationales/européennes/nationales, quels indicateurs d'efficacité choisir … en bref quel contrat de coproduction mettre en œuvre avec lui, tant dans la dimension européenne que nationale de notre situation et, de même, tant dans la dimension de citoyenneté européenne que de citoyenneté nationale.

Le pire vient d'être évité : les ségrégationnistes voulaient que l'Europe décide de quotas globaux d'immigration et des clefs de répartition entre Etats membres au prorata de "capacités d'accueil", manière d'imposer aux Parlements nationaux des objectifs chiffrés sans discussion possible, mais ce fût un échec. Et cet échec préserve l'essentiel : les directives européennes en matière d'immigration, aussi restrictives soient-elles, n'interdisent pas à chaque Etat d'adopter en ce qui le concerne des dispositions plus favorables pour peu qu'il le souhaite. Les directives européennes et nationales sont intimement liées et c'est bien sur ces deux tableaux conjugués qu'il va nous falloir peser. Nous avons de puissants atouts pour cela en France, étant donné l'importance numérique et démographique des familles franco-étrangères.

Il s'agira bien sûr d'éviter les grandes idées creuses et ces déclarations de principe dont sont friands les politiques pour ce qu'elles n'engagent que ceux qui les écoutent afin de se concentrer sur l'essentiel : un programme concret et échelonné pour retrouver ce qui n'aurait jamais dû disparaître : l'égalité de droits et de devoirs entre les couples et familles franco-étrangères et franco-françaises et, sans aucune concession possible, l'égalité des chances pour nos enfants.

C'est pour cela qu'il est extrêmement important de continuer le coup de collier mené par multinational depuis plus de 6 mois visant à obtenir une information la plus détaillée, la plus étoffée et la plus large possibles sur les enjeux qui nous concernent et les modalités de la ségrégation qu'on veut nous imposer. Nous ne pouvons combattre efficacement que ce que nous connaissons.

Nous en sommes encore au stade défensif : déterminer précisément tous les ingrédients de cette mauvaise sauce avec laquelle on souhaite nous enduire puis nous réduire. Ensuite viendra un temps plus offensif, solidement étayé par ce nouveau savoir pour déterminer non seulement où aller mais également les meilleurs moyens d'y arriver.




Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 3 Dec - 05:41 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Franco-Etrangers Forum Index -> couples et familles binationales -> A la Une All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group