Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
France : Eric Besson, nouveau Ministre de l'Immigration, annonce le grand retour des capacités d'accueil de la France en ces temps de chômage et de crise qui limiteront l'immigration "de travail"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 14:56 (2009)    Sujet du message: France : Eric Besson, nouveau Ministre de l'Immigration, annonce le grand retour des capacités d'accueil de la France en ces temps de chômage et de crise qui limiteront l'immigration "de travail" Répondre en citant

Eric Besson était l'invité du grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 25 janvier. Voici le verbatim de la première partie effectué par multinational.

Il y est porté l'accent sur le grand retour des capacités d'accueil (marché de l'emploi, logement social ...) qui pourraient justifier une diminution "contingentée" de l'immigration "de travail" d'une part, une politique européenne commune en matière d'immigration d'autre part.

Multinational rappelle que la directive européenne "Titre de séjour unique et socle commun des droits des travailleurs migrants", en négociation sous l'impulsion française, ne distingue plus entre immigration familiale et immigration de travail. Toute personne, dont les conjoints de Français, venant au titre de l'immigration familiale dispose d'un titre autorisant au travail et deviendra partie de la définition du travailleur migrant tel qu'énoncé par la Directive si la France ne ratifie pas la Convention Internationale des Nations Unies sur les Travailleurs Migrants et leurs familles qui comporte une définition plus précise de la notion de travailleur migrant.

Ecouter l'original du grand Jury sur le site de RTL :
http://www.rtl.fr/fiche/3165671/eric-besson-etait-l-invite-du-grand-jury-rt…

Eric Besson annonce les capacités d'accueil de la France
"il est normal que la France adapte sa capacité d'accueil à sa situation économique, c'est ce que je veux essayer de faire"

- J'ai demandé à pouvoir bénéficier d'une nouvelle lettre de mission qui puisse comporter à la fois les objectifs de reconduite aux frontières mais qui puisse également comporter d'autres critères. Je pense que la maîtrise des flux migratoire doit comporter une appréciation des capacités d'accueil de notre pays. Ca veut dire quoi ? Ca veut dire qu'il faut s'adpater à la situation économique de la France et à sa capacité d'accueillir dignement sur son territoire les personnes d'origine étrangère. On s'intègre par le travail, par le logement et en tenant compte de la situation économique et démographique. Et c'est pour ça qu'il faut lier en permanence immigration et intégration parce que aujourd'hui, l'une des raisons pour lesquelles l'intégration se fait mal, c'est que les personnes d'origine étrangère sont plus touchées par le chômage que les autres. Vous prenez le chômage des étrangers hors Union Européenne, le taux de chômage les touche à 22 ou 23%. Donc il est normal que la France adapte sa capacité d'accueil à sa situation économique, c'est ce que je veux essayer de faire.

Question : Justement, comment mesurer l'impact d'une politique publique en matière d'intégration quand la France ne se donne pas les outils pour le mesurer ? Yazid Sabeg, le Commissaire à la Diversité et à l'Egalité des Chances, qui est juste derrière moi, proposait l'idée de statistiques positives. C'est relativement interdit en France mais est-ce qu'on ne pourrait pas un peu mesurer la façon dont la France intègre ceux qui arrivent de l'extérieur en les faisant rentrer dans des statistiques ?

- J'ai lu ce qu'il a dit avec intérêt. Je partage son analyse. On veut à la fois des outils pour mesurer l'évolution de la diversité, de la représentation de la diversité en France, et en même temps, on veut respecter un certain nombre de principes républicains, ce qui veut dire pas de critères ethniques ou religieux.

Question : Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

- Et bien, on tatonne, on recherche. J'ai lu qu'il voulait faire appel à ce qu'il appelle la Communauté savante, les scientifiques, Il faut rechercher ça. Il y a une initiative qui a été prise par le Haut Conseil à l'Intégration qui a été de travailler sur les élus de 2001 et de 2008 en travaillant à partir des patronyme. On sait que ce n'est pas très scientifique, il suffit qu'une personne soit mariéee ou non pour que ça change, mais en même temps c'est un indicateur très intéressant qui a montré en tendance que la France fait mieux mais qu'elle ne fait pas encore assez. Nous allons donc chercher ces intruments qui respectent els principes républicains mais qui nous permettent d'avoir je dirais un thermomètre de l'évolution de la situation.

Question : Il y a en France des communautarismes qui existent, l'intégration n'est pas forcément la seule solution et l'exemple du communautarisme asiatique est la preuve que l'on peut vivre à la fois entre soi et en parfaite harmonie avec les autres.

Si vous voulez suggérer qu'il y aurait un problème particulier avec l'Islam, je ne le pense pas. J'ai eu le bonheur de passer 17 ans dans un pays où les nationalités de même que les religions cohabitaient en harmonie. J'ai passé mon enfance avec des juifs, des musulmans et des catholiques qui vivaient en harmonie. Je ne me résigne pas à l'idée que passant quelques centaines ou un petit millier de kilomètres, ce soit particulièrement difficile.Il y a des critères économiques et sociaux qui doivent être maîtrisés. Je ne crois pas à l'exemple d'un communautarisme réussi. je suis attaché à des principes, une politique qu'on pourrait dire d'intégration, d'asimilation. je pense que les principes répbulicains peuvent être partagés par tous, d'où l'importance de bien définir ce que sont nos valeurs, notre histoire, de maîtriser la langue. Cette semaine, lors de mes premières visites, j'ai dit qu'il fallait élever le niveau d'apprentissage de la langue française pour celles et ceux qui venaient sur notre territoire. Je ne l'ai pas fait pour ériger de nouvelles barrières, je l'ai fait parce que la langue est une condition indispensable de l'intégration
(...)
Pourquoi 93% des femmes étrangères en France ne travaillent pas ? Il peut y avoir des éléments culturels, il peut y avoir la décision volontaire d'élever ses enfants mais il y a aussi la barrière de langue. Donc si on veut s'insérer, il faut parler français et il faut deuxièmement être capable d'intégrer ce qu'est notre histoire commune. La fierté d'être Français, ce n'est pas de l'arrogance et encore moins un sentiment de supériorité. C'est juste de dire "je suis héritier d'une histoire, je suis le énième chaînon d'une longue chaîne. La France a une histoire, avec des zones d'ombre et de lumière, mais tous ces ciotyens, tous ceux qui ont vocation à devenir citoyen doivent s'intégrer dans cette culture et cette histoire.

Question : Vous avez sans doute lu un papier de Patrick Weil, chercheur au CNRS, ancien conseiller pour l'immigration de multinational,  dans Le Monde du 14 janvier. Il y avait beaucoup de chose dans ce papier, notemment la poursuite du chiffre qui rend les résultats un peu artificiels,mais il disait notemment par exemple que dans une Préfecture du Sud de la France un postulant s'est vu fixé en juin 2008 un rendez-vous en novembre 2011 uniquement pour la remise de son dossier.

- Sur le fond, la France est en retard sur les dossiers de naturalisation.

Question : Volontairement ?

- Mais non ! Comment pouvez-vous croire ça ?

Question : C'était un peu l'esprit de ce papier ! On donne des consignes aux Préfets, il y a beaucoup d'histoires ...

- Ce n'est pas l'esprit de la République française. Qu'on ait accumulé des dossiers de retard, qu'il y ait des dossiers à simplifier, cela fait d'ailleur l'objet d'une Révision Générale des Politiques Publiques. Que l'on puisse faire mieux et plus rapide, c'est une certitude.

Question : Il n'y a pas d'arbitraire administratif, il n'y a pas de tracasseries administratives vis à vis des étrangers qui sont sur le territoire ?

- Il peut y avoir des erreurs ou des dérapages sur tels ou tels points mais qu'il y ait une volonté de l'Etat ou du Gouvernement, très franchement, c'est impossible à imaginer.

Question : Fadela Amara, dans un article de Libération du 20 janvier dit ceci "Je considère que quand des étrangers sont installés dans notre pays, qu'ils y travaillent, que leurs enfants vont à l'école, il faut les régulariser". Vrai ? Faux ?

- Elle avait le droit de le dire, ce n'est pas la politique voulue par le Président de la République et ce n'est pas celle adoptée par notre pays. Quand je dis notre pays, d'ailleurs, j'ai tort. Par l'ensemble des pays européens qui ont adopté un Pacte sur l'Immigration et sur l'Asile en Europe.

Question : C'est un problème d'avoir au gouvernement quelqu'un qui a une opinion sur ce sujet différente de la votre ? Cela ne sert pas à grand chose finalement.

- Non. Le Président de la république a voulu, et puis personne ne peut dompter Fadela. Donc personne n'a cette prétention. Il y a des sujets sur lesquels elle a été bien écoutée.

Sur le fond, les pays européens se sont mis d'accord pour une politique d'immigration et d'asile qui dit quoi ? Qu'il faut favoriser l'immigration légale et qu'il faut favoriser l'immigration économique en fonction de notre capacité à accueillir et à intégrer. Donc ce n'est pas la France, c'est l'ensemble des pays européens, que leurs gouvernements soient de droite ou de gauche. C'est particulièrement vrai pour la France dont on sait que le taux de chômage des personnes d'origine étrangère non communautaires est particulièrement élevé. Et nous avons un problème spécifique en plus, c'est que nous avons accumulé depuis au moins une décennie, si ce n'est plus, du retard en terme de logements. Nous manquons de logements sociaux et c'est pour ça que dans le cadre du plan de relance, il a été décidé de le faire. Donc, dans ces conditions, nous devons adapter notre politique d'accueil. Ca veut dire quoi ? Que pour résider en France, il faut avoir un titre de séjour légal et que celles et ceux qui ne l'ont pas ont vocation à être rapatrié, reconduit dans leur pays d'origine. C'est la politique de la France
et c'est celle de l'Europe.

Question : Serez-vous le Ministre des tests ADN ?

- Probablement. D'abord pour des raisons de principe. Je suis membre de l'exécutif. La loi a été votée par le Parlement et il fallait préparer des décrets d'application. La loi a été très stricte compte tenu de la polémique que je peux comprendre. Il faut être très précis. C'est un droit potentiel qui a été octroyé, pas une obligation. Seule la mère peut décider de demander des tests adn pour montrer le fait que son enfant biologique - ce qui n'est pas la seule façon de montrer qu'on a un enfant qui peut aussi être adopté - mais que pour les pays qui ont des problèmes d'Etat-civil, où la mère a du mal à obtenir des papiers, elle peut décider sur une base volontaire de recourir à ce test adn, sous le contrôle du juge et avec destruction instantannée ensuite du test. Il faut un peu de temps pour préparer ce décret qui n'a toujours pas été transmis au Conseil d'Etat. Mon prédécesseur Brice Hortefeux a demandé une réunion interministériel sur le sujet qui se tiendra dans quelques jours sous la responsabilité de Matignon.

Je veux juste vous dire d'un mot, si ces décrets sont pris, je le ferai en veillant à respecter scrupuleusement toutes les libertés individuelles, le principe du contrôle du juge, de la destruction instantannée de tous les tests Adn dès que la filiation aura été établie et en veillant bien évidemment à ce qu'il n'y ait aucun fichier.

Question : "Si ces décrets sont pris". Vous n'avez pas l'air d'être très dynamique sur la question. Cela fait quand même 15 mois ... Là il y a comme une gêne, une réticence.

- Ce n'est pas mon obsession. Il y a une réunion interministérielle, il ya un feu vert qui doit être pris. S'il est pris, je l'appliquerai.

Suite du Verbatim lors d'un prochain post, concernant d'une part la répartition des rôles (encore inconnue) avec Fadela Amara et Yazid Sabeg, d'une part, le retour de la politique des quotas en fonction du chômage et de la crise économique d'autre part.


Par ailleurs, Eric Besson fait un lapsus sur "l'invasion" de l'immigration africaine, met beaucoup en valeur Fadela Amara "dont personne ne peut dompter la liberté de parole" et déclare travailler sur les mêmes bases de 26 000 reconduites aux frontières pour 2009.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Jan - 14:56 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com