Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Ces fichiers au service des quotas pour refuser le droit de vivre en France aux familles franco-étrangères populaires

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mer 21 Oct - 13:12 (2009)    Sujet du message: Ces fichiers au service des quotas pour refuser le droit de vivre en France aux familles franco-étrangères populaires Répondre en citant

Ces fichiers au service des quotas pour refuser le droit de vivre en France aux familles franco-étrangères populaires

C’est officiel : Le fichage des conjoints de Français et des Français fréquentant les étrangers a été validé.

A propos de ces fichiers qui refont la une de l’actualité car venant d’être adoptés, une interview importante, dans Le Monde, du journaliste spécialisé Jean-Marc Manach, qui rappelle la finalité principale de ces nouveaux fichiers, l’un sur les enquêtes administratives de moralité, l’autre, surnommé Edvige2, concernant les personnes « susceptibles » de troubler l’ordre public.
 

Bien au-delà de la propagande officielle, relayée par la plupart des journaux (fichier « contre les bandes » ou « contre les délinquants », fichier « pour pouvoir embaucher en confiance » sur des emplois sensibles, ect …), l’objet principal concerne directement tous les couples mixtes, les familles franco-étrangères et les familles étrangères.
 

Il faut d’abord rappeler que les « délinquants » et autres irrespectueux des lois sont déjà fichés par ailleurs. Cela s’appelle les antécédents judiciaires et c'est le casier judiciaire.
 

Ensuite, le fichier sur les enquêtes administratives de moralité concerne également les demandeurs de nationalité française et de renouvellement de carte de séjour et il sera accessible aux Préfectures. Les conjoints de Français et les parents d’enfants français sont donc concernés au premier chef.
 

Le fichier Edvige2 concerne pour sa part des personnes « susceptibles » de troubler l’ordre public et, au-delà de l’ultra-gauche ou des bandes, englobe donc toute personne s’impliquant dans des activités de soutiens aux étrangers ou aux franco-étrangers qui seront considérées « susceptibles » de troubler l’ordre publique. Il concernera donc toutes les personnes dénonçant la ségrégation qui s’abat sur nos familles.
 

Informer nos familles de leurs droits et les aider à les exercer pourrait bien devenir une extraordinaire infraction au moment même où les autorités tentent précisément de supprimer l’accès aux lois et aux règlements pour empêcher nos familles de se défendre devant l’arbitraire.
Mais ce sont également les hébergeurs d’étranger en situation irrégulière, ceux qui leurs donnent gîte et couvert et parfois même vont jusqu’à s’autoriser à les aimer et à en être partenaires qui se retrouvent tout autant concernés.
 

Autrement dit, Edvige2 permettra également de lister les Français se mêlant d’être proches de ceux des étrangers considérés indésirables, c'est-à-dire des familles étrangères et franco-étrangères populaires. Et la mention de l’origine géographique sera maintenue dans le fichier …
Certains penseront que c’est une bonne chose pour des fichiers qui permettront in fine de se débarrasser des gêneurs, parasites, émeutiers, fauteurs de troubles, d’incivilités ou de délits multirépétés dont la France aurait plus que son compte.
 

Mais ce serait pourtant passer à côté du véritable enjeu. Dans le contexte de politique de quota masqué d’immigration familiale qui se met en place afin de substituer les familles étrangères de la future immigration qualifiée aux familles franco-étrangères populaires dont on ne veut plus, il s’agira de faire du chiffre.
 

Dès lors, tous les moyens seront bons pour des administrations sous pression afin de respecter leurs objectifs chiffrés. Il ne s’agit plus de qualitatif mais de quantitatif. Une simple mention au fichier, quelle qu’en soit le motif, risquera alors de se payer très cher et au diable la justice.
Quant aux Français inscrits au fichiers administratif de moralité, on peut se demander à quel terme cette simple inscription, sans même qu’il y est eu délit mais simplement « susceptibilité » d’en commettre, constituera un marqueur rédhibitoire par exemple pour intégrer ou rester dans la fonction publique et territoriale.
 

Pensée émue à tous les enseignants, travailleurs du social ou personnels de santé qui pourraient bien, demain, se voir contestés leurs emplois ou leur accès à l’emploi s’ils s’avisaient pour leur part de contester la République ségrégationniste.
 

Et pire encore, vous allez penser que cette fois multinational.leforum.eu exagère pour de bon mais vous aurez tort : Les Français ou les étrangers inscrits à ces fichiers pourraient demain se voir interdire le droit de faire venir en France leurs conjoints/partenaires étrangers pour le motif de ces inscriptions les rendant susceptibles de troubler ou troublant l’ordre public.
 

Troublant ? C’est pourtant précisément l'un des points présenté début octobre par les autorités hollandaises à mettre à la table des négociations européennes dans le cadre de la modification en 2010 de la directive européenne sur le regroupement familial.
 

Troubler l'ordre public est un des motifs permettant de refuser le droit de vivre en famille en France ou en Europe. Mais quelle en est la définition exacte ?
 

Etre fiché "susceptible de troubler" tutoie dangereusement la limite. Cela semble bien justifier une période de mise à l'épreuve ou une enquête approfondie. Quelques délais supplémentaires en somme ...
 

Vouvoyez-moi Mr. l'Inspecteur. S'il vous plaît !
 

Citation:

"Edvige 2 est un fichier de présomptions"
Le Monde – 20 octobre 2009
Page 1 : http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/20/edvige-2-est-un-fichier-de…
Egalement pour archive :   https://www.iterasi.net/Viewer.aspx?RootAssetID=3455076
Page 2 : http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/20/edvige-2-est-un-fichier-de-presomptions_1256456_3224_1.html
 Egalement pour archive :   https://www.iterasi.net/Viewer.aspx?RootAssetID=3455078


Hynpos : Je ne comprend pas l'acharnement contre ces fameux fichiers. On est quand même loin de Big Brother... Quoi de plus normal que de ficher des délinquants ou des futurs gardiens de la loi ?
 

Jean-Marc Manach : Le problème est qu'en l'espèce, il ne s'agit pas de ficher les délinquants, non plus que les futurs gardiens de la loi. Le premier fichier, Edvige 2, vise les personnes susceptibles de troubler l'ordre public, et ce, même si elles n'ont pas encore fait quoi que ce soit d'illégal.
 

Quant au second fichier, celui sur les enquêtes administratives de moralité, elles concernent certes les futurs représentants des forces de l'ordre, mais aussi les éleveurs de chevaux et de lévriers, ceux qui veulent faire des photographies aériennes, qui réclament la légion d'honneur, la nationalité française ou le renouvèlement de leur titre de séjour...
 

On est bien loin d'une dichotomie avec les bons d'un côté, les méchants de l'autre. Et nous sommes un certain nombre à penser que cette façon de procéder, cette société de surveillance, est quelque chose de dangereux pour notre démocratie. Ne serait-ce que parce qu'il n'y a pas assez de garde-fous pour prévenir les inévitables dérives que cela va engendrer, les pouvoirs de la CNIL, par exemple, étant très limités.
 

Bulot : L'origine géographique vient s'ajouter aux données collectées, quelle type d'information est-elle censée représenter ? En quoi est-elle différente de l'adresse ou du lieu de naissance ?
 

Jean-Marc Manach : La mention de l'origine géographique (qui ne figure pas dans le décret, mais dans la circulaire envoyée aux préfets et qu'ont pu consulter quelques journalistes) permet d'éviter au gouvernement d'être accusé de vouloir ficher les origines ethno-raciales, ce qui est interdit dans notre pays.
 

Plusieurs associations de défense des droits de l'homme se sont d'ailleurs insurgées contre ce procédé qui viserait, à les croire, à jeter la suspicion sur les Auvergnats. Officiellement, il s'agit donc de savoir si la personne fichée vient de l'Auvergne (ce qui est incontestablement une circonstance aggravante), de la banlieue parisienne ou bien des pays du Maghreb (ce qui, a contrario, pourra servir de circonstance atténuante).
 

Certaines associations ont d'ailleurs laissé entendre qu'elles se réservaient le droit de porter plainte contre ce type de discrimination.

 

Citation:

Multinational – 20 septembre 2009 - De ce qui se trame pour nos enfants en France, en Europe et en Espagne
http://multinational.leforum.eu/t249-De-ce-qui-se-trame-pour-nos-enfants.ht…
 

Citation:

Vous vous demandez si ce que raconte multinational est vraiment vrai lorsque nous affirmons que ce fichier ex-edwige et désormais edvirsp concerne principalement les étrangers, les franco-étrangers et leurs soutiens ? Alors lisez-le, multinational vient de le mettre en accès libre dans la rubrique textes de lois. Et regardez son article 3, point 2 sur ceux à qui s'appliquent le fichier :  Art. 3. - Les données mentionnées à l'article 2 ne pourront être collectées, conservées et traitées que dans les cas suivants, à l'exclusion de toute autre finalité: 2. Lorsqu'elles concernent des personnes faisant l'objet d'enquêtes administratives en application des dispositions de l'article 17-1 de la loi du 21 janvier 1995 susvisée pour déterminer si le comportement des personnes physiques ou morales intéressées est compatible avec l'exercice des fonctions ou des missions envisagées. Allons donc voir cet article 17-1 de la loi du 21 janvier 1995, modifié en 2003 et particulièrement son troisième alinéa :

Il est également procédé à cette consultation pour l'instruction des demandes d'acquisition de la nationalité française et de délivrance et de renouvellement des titres relatifs à l'entrée et au séjour des étrangers.

Est noté dans le fichier :

- motif de l'enregistrement des données.

- informations ayant trait à l'état civil et à la profession, adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques;

- signes physiques particuliers et objectifs, photographies;

- activités publiques, comportement et déplacements;

- titres d'identité;

- immatriculation des véhicules;

- informations patrimoniales;

- antécédents judiciaires;

- données relatives à l'environnement de la personne, notamment aux personnes entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle;

Toutefois, les signes physiques, les déplacements et l'immatriculation des véhicules ne peuvent être enregistrés pour la finalité énoncée au 2° de l'article 3.

Le traitement mentionné à l'article 2 ne comporte pas de dispositif de reconnaissance faciale à partir de la photographie"

Les personnes entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle, pour ce qui nous concerne, ce sont les conjoints Français d'étranger. Et voilà comment toute la famille franco-étrangère et ses soutiens se retrouve d'office dans le fichier Edvirps, ex-Edwige.

Et c'est là qu'il faut également rappeler la proposition de directive COM 638, longuement présentée par ailleurs dans multinational, qui interdit aux conjoints étrangers de Français et ses soutiens, donc leur conjoint Français, d'activités associatives.

Vous commencez à comprendre ou doit-on être plus précis ?

Soyons plus précis : cela veut simplement dire qu'il sera possible de retirer son titre de séjour à notre conjoint et de l'expulser tout en réduisant au silence le conjoint français.

Et pour toutes les associations liées aux droits de l'homme qui s'aviseraient de protester, c'est le point 1 de l'article 1 qui s'applique :

1. Lorsqu'elles concernent des personnes dont l'activité individuelle ou collective indique qu'elles peuvent porter atteinte à la sécurité publique



Citation:

multinational – 30 octobre 2009 – France – Europe : Où en est-on des restrictions à l’immigration familiale
http://multinational.leforum.eu/t328-France-Europe-Ou-en-est-on-des-restric…
 

Citation:

Simultanément à la mise en place de la pilule empoisonnée des tests et formations linguistiques à disposition des Consulats pour retarder les visas sans pouvoir les refuser, l'autre pilule empoisonnée repose sur un ensemble de formations et de critères d'intégration obligatoires une fois en France dans le cadre du Contrat d'Intégration à la disposition cette fois des Préfectures pour retarder le renouvellement du titre de séjour. Toutes ces informations seront centralisées dans le fichier Edvirsp, ex-Edwige, qui reste à la disposition des préfectures. Voir multinational : http://multinational.leforum.eu/t249-De-ce-qui-se-trame-pour-nos-enfants.ht… . Ce sera le plat principal de la conférence interministérielle de la semaine prochaine à Vichy.

Mais l'objectif de cette conférence est beaucoup plus ambitieux.

Il s'agit en fait de s'entendre entre les Etats membres pour modifier discrètement les directives européennes afin de rendre possible :

- le refus de renouvellement de titre en cas de "non respect des formations à l'étranger" et de "non respect du contrat d'intégration une fois en Europe"

- l'instauration de quotas d'immigration familiale à partir de ce même impératif d'intégration (capacité d'intégration des familles et capacité d'accueil des Etats membres) en étendant l'autorisation européenne de quotas dans le cadre de l'immigration familiale, actuellement réservée à la seule Autriche, aux autres Etats membres (voir l'analyse par multinational du rapport de la Commission Européenne concernant l'application de la directive regroupement familial du 16 octobre : http://multinational.leforum.eu/t292-Europe-La-Commission-declare-que-sa-Directive regroupement-familial-interdit-les-quotas-de-familles-étrangères.htm

Multinational vous a présenté par le 18 octobre le mécanisme permettant de modifier ces Directives par accord tacite sans avoir à en rendre compte ni aux populations, ni aux Parlements nationaux, ni bien entendu à la presse. Ce mécanisme a été réactivé lors du Conseil Européen (conseil des gouvernements de l'Union Européenne) du 15 et 16 octobre sous le nom de code "oiseaux migrateurs" : http://multinational.leforum.eu/t298-De-l-Europe-de-nous-et-des-Etats-Unis.…

C'est par ce mécanisme que devrait être modifiée non seulement la directive "regroupement familial" mais également, potentiellement, la directive "libre circulation des citoyens européens et de leurs familles" afin de supprimer toutes possibilité d'obtenir une régularisation des conjoints d'Européens sans-papiers à partir du territoire européen, rendue impérative par l'arrêt Metock de la Cour de Justice Européenne de juillet 2008, en intégrant dans cette dernière directive une précision explicitant qu'elle ne concerne que les conjoints étrangers entrés régulièrement en Europe. Il s'agit ainsi de redonner le pouvoir aux Etats membres de sélectionner les conjoints en reprenant le contrôle de l'autorisation de première entrée en Europe (actuellement sabordé par l'arrêt Metock qui oblige à la régularisation des sans papiers conjoints d'Européen) et ainsi de rendre caduque l'arrêt Metock afin de forcer les conjoints sans-papiers à repartir dans le pays d'origine faire la demande de visa.

Enfin, l'expression "primo-arrivant" dans la bouche d'Hortefeux signifie les cinq premières années de séjour en Europe. Les migrants bénéficient ensuite de l'application d'une autre directive européenne sur les résidents de longue durée qui est beaucoup plus protectrice, ce qui explique la répartition des rôles entre Brice Hortefeux (responsable de sélectionner l'entrée en France et les cinq premières années de résidence) et Fadela Amara (responsable d'appliquer la directive européenne sur les résidents de longue durée). Voir multinational : http://multinational.leforum.eu/t227-France-Fadela-Amara-et-Brice-Hortefeux-affichent-leurs-convergences.htm




Citation:

Multinational – 2 octobre 2009 – Demande de fichage des fonctionnaires musulmans de Rhone Alpes
http://multinational.leforum.eu/t267-France-Demande-de-fichage-des-fonction…

Citation:

Selon le Président du Conseil Régional : "Tout cela se situe dans la droite ligne du fichier Edwige",



Citation:

multinational – 5 novembre 2009   -  Conférence Européenne sur l’intégration à Vichy
http://multinational.leforum.eu/t338-Europe-integration-Bien-au-dela-du-chi…

Citation:

Et ce fût hier 3 novembre au tour de la CNIL de s'y mettre et d'exiger que ses avis puissent être rendus publics. La CNIL est la Commission responsable de vérifier la légalité des fichiers informatiques et de protéger les droits de gens mais dont les avis au Gouvernement, outre le fait qu'ils ne sont que consultatifs, n'ont hélas aucune obligation à être rendus publics. Le Gouvernement, donc, peut parfaitement s'en contrefiche (sic) et également les étouffer. Au moment où on attend avec impatience l'avis de la CNIL sur le fichier Edvirsp, ex-edwige, qui nous concerne directement, cette affaire nous concerne au plus haut point et il est intéressant de noter que le Parlement européen a également été saisi pour étudier sa conformité légale avec les textes européens. Se pourrait-il par exemple que la CNIL déclare que ce fichier, en l'état, est liberticide et que nous n'en sachions rien parce que le Gouvernement souhaite que nous n'en sachions rien ?



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Oct - 13:12 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mar 16 Mar - 23:59 (2010)    Sujet du message: Ces fichiers au service des quotas pour refuser le droit de vivre en France aux familles franco-étrangères populaires Répondre en citant

L’humanité des fichiers

Le premier round de la bataille des fichiers et du contrôle de l’information est donc perdu pour la liberté.

La Préfecture de police a gagné. Les fichiers négatifs entrent en scène sous le contrôle en pointillé de la CNIL. L’encadrement et le conditionnement informatiques des familles franco-étrangères et étrangères populaires à toutes les étapes de leur vie en France, avant l’entrée sur le territoire jusqu’à l’accès à la nationalité, devient réalité.

Dans le même temps, peu à peu s’étendant, la censure de l’information sur le web prend confiance, au point que le parallèle avec la situation chinoise ne peut plus être esquivé.

Mais ce n’est rien de plus qu’une bataille de perdue, par faiblesse de sens plus que de forces.

Quelle est donc cette République unijambiste qui ne sait plus qu’être à charge et se réclamer du mauvais de chacun de nous pour l’objectif inavouable de baisser la démographie vigoureuse des familles franco-étrangères ?

L’humanité des fichiers, autrement dit la constitution de fichiers gardant mémoire de tous nos actes positifs et opposables aux fichiers négatifs qu’ils contrebalanceront en justice, représente le nouveau champ de bataille de la République.

1) Censure de google en Chine.

Elle est triple :

- d’une part, le filtrage par google des résultats s’affichant sur son moteur de recherche en fonction de mots clefs interdits. Google s’y est toujours plié par l’autocensure.

- mais d’autre part, la faculté pour ce même gouvernement d’accéder par des portes dérobées aux messageries gmail et à l’intimité des gens, ce que la firme américaine s’obstine à refuser.

- Surtout, le véritable enjeu repose sur la tentative des autorités chinoises d’imposer l’adoption à l’ensemble des sites internet, locaux comme étrangers actifs en Chine et donc Google inclus, du logiciel officiel de filtrage «green dam », barrière verte, depuis le printemps dernier. Une filiation forcée en quelque sorte.

Google accepte l’auto-censure mais se refuse encore à adopter la gouverno-censure qui permettrait aux autorités locales de décider en temps réel quoi et à qui interdire sur le moteur de recherche. La firme ira-t-il jusqu’à quitter la Chine ? Ce ne serait pas si surprenant. En ce 16 mars, le Financial Times le subodore, l’agence Xinhua en prend acte et l’AFP en rend compte à mots couverts. Allez voir.

Malgré tous les efforts, les résultats financiers ou de fréquentation locaux de google restent quantité négligeable à l’échelle de son chiffre d’affaire mondial. L’affluence des internautes chinois ne signifiant pas pour autant prospérité financière : son principal concurrent local, s’arrogeant l’essentiel du marché, ne se trouve pas en meilleure situation financière. Allez voir.

On se souvient en parallèle de la mésaventure du nouveau géant américain de l’Internet, suspectant des « employés locaux » indélicats de rapporter aux autorités locales les petits secrets techniques de la firme pour mieux en assurer la porosité. Allez voir.

2) Puis revenez ici pour ceci :

On ne peut s’empêcher de rapprocher Google de cette vieille technique divinatoire chinoise, consistant dans les temples bouddhistes à longuement choisir, après maint et maint brassages, l’un des bâtons de bois d’un lot déposé dans un pot. A chaque bâton son rouleau de papier l’entourant. A chaque rouleau sa sentence sous forme d’une maxime d’une sublime ambiguïté, calibrée pour répondre à toute question personnelle face à laquelle nous ne parvenons pas à nous positionner. L’objectif étant bien sûr de prendre conscience de ce que notre inconscient nous suggère et le brassage préalable représentant le temps de concentration nécessaire pour nous défaire de tout ce qui nous détournerait de cet accès à ce que nous ressentons.

Google ou le Yi King sont deux facettes d’une même arithmétique binaire. Les algorithmes de Google, téléguidés ou non, en français ou chinois, répondent aux mêmes règles qui déjouent toute censure. Il faut désormais brasser Google censuré, lui imprimer ce « lent dérèglement de tous ses sens » pour en tirer le suc, c'est-à-dire des propositions successives de différents fichiers dont seule l’association mène vers un semblant de vérité. Pour les pressés, il faut en passer par scroogle.org. Mais l’essentiel est ailleurs : brasser redonne humanité.

Concernant cette floraison de fichiers négatifs interconnectés dont les autorités entendent désormais abreuver toute administration auxquelles les familles franco-étrangères ou étrangères ont affaires, la situation est qu’apparemment différente. De EDVIRPS (voir http://multinational.leforum.eu/t631-Ces-fichiers-au-service-des-quotas-pour-refuser-le-droit-de-vivre-en-France-aux-familles-franco-etrangeres-populaires.htm ) à PRENAT (Préfecture nationalité, traitement des naturalisation « calibré pour 80 000 dossiers par ans » comme nous le révèle la page 179 du 6ème rapport au Parlement sur les orientations de la politique d’immigration rendu public le 1er mars 2010. Un quota ici aussi de 80 000 quelle surprise !!!), en passant par PAFISA3 (page 79 du rapport, qui recense entre autre les véritables mariages de complaisance dont on aimerait que le gouvernement accepte d’en rendre public les chiffres, ce qui lèverait toute ambigüité sur la manipulation d’enfumage visant à se réclamer de la fraude pour en fait lutter contre la volonté de fond de réduire les unions franco-étrangères et leur démographie).

3) Partout ici une même caractéristique :

Tous ces fichiers ne sont que négatifs, marchant sur la seule jambe du défavorable. Une gouvernance unijambiste qui ne s’attache qu’au mauvais sans même prendre en compte le bon de chacun. Fichiers à charge interdisant de mentionner ce qui est à décharge. Fichiers disproportionnés.

Tant que ces fichiers positifs ne viendront pas éclairer ces fichiers négatifs dont le gouvernement prétend faire notre unique lanterne, la République sera menteuse. Une République confisquée.

La bataille contre les fichiers est perdue mais la bataille pour créer des fichiers positifs capables d’éclairer les fichiers négatifs ne fait que commencer.

Citation:


Filtrage internet: la Chine demande de nouveau à Google de respecter la loi
AFP – 16 mars 2009
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jbhcdxLv9L8e6SeFsGtlMaQRxU2w

PEKIN — La Chine a de nouveau appelé Google à respecter ses lois mardi et ne pas cesser de filtrer les résultats de recherches en ligne, comme le groupe américain a menacé de le faire après des cyberattaques.

"Nous avons une politique de longue date d'ouverture aux investissements étrangers. Mais la condition préalable est qu'ils respectent les lois chinoises", a déclaré le porte-parole du ministère du Commerce Yao Jian à la presse.

"Nous espérons que Google respectera la loi, qu'il choisisse ou non de poursuivre ses activités en Chine ou de faire d'autres choix", a dit Yao Jian.

Depuis janvier, Google qui réfléchit à la suite de ses opérations en Chine, affirme être prêt à cesser l'autocensure dans ce pays qui compte la plus grande population d'internautes au monde (384 millions de personnes).

Les autorités l'ont mis en garde contre les "conséquences" s'il arrêtait de filtrer les résultats de la recherche en ligne par son site chinois Google.cn.

Ce serait "inamical et irresponsable et (Google) serait vraiment responsable des conséquences", a dit vendredi le ministre de l'Industrie et des Technologies de l'information Li Yizhong.

Les autorités chinoises contrôlent étroitement les médias et exigent des moteurs qu'ils filtrent les résultats des recherches pour ignorer les liens conduisant à des contenus sensibles pour Pékin -- politiques ou pornographiques.

Google pour sa part a menacé de cesser ses opérations en Chine après avoir été victime d'attaques visant son code source et des comptes de sa messagerie gmail appartenant à des militants des droits de l'Homme en Chine.

Le Financial Times, citant une source anonyme, a indiqué le week-end dernier que Google était à "99,9%" certain d'aller vers l'abandon de google.cn, son site en chinois.

Yao Jian a indiqué mardi que si Google décidait de cesser toute activité en Chine il devrait en informer le ministère du Commerce, ce qui n'a pas été fait jusqu'à présent.



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:16 (2017)    Sujet du message: Ces fichiers au service des quotas pour refuser le droit de vivre en France aux familles franco-étrangères populaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com