Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Belgique - Mariage d'amour, de raison, d'affaires : Regard rétrospectif et bigrement prospectif

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 13 Nov - 05:39 (2009)    Sujet du message: Belgique - Mariage d'amour, de raison, d'affaires : Regard rétrospectif et bigrement prospectif Répondre en citant

Belgique - Le mariage d'amour, de raison, d'affaire : Un regard rétrospectif
Marie-Thérèse COENEN, Présidente de l’Université des Femmes,
Présidente du Groupe Santé Josaphat.
Avril 2009
http://www.universitedesfemmes.be/admin/upload/1241000432_An01-2009_MariageRetrospective.pdf

Citation:


Ce regard porté sur le mariage et le non mariage dans la société traditionnelle,
nous permet de relativiser son importance alors même qu’il apparaît comme étant
le modèle dominant.

Aujourd’hui, le mariage semble être la seule issue possible pour bon nombre de jeunes en
migration. Cela ne doit pas venir occulter une autre réalité, le célibat, libre ou forcé,
de celles et de ceux qui n’arrivent pas ou ne veulent plus se conformer au modèle imposé. »





Citation:


Résumé

S’il y a bien une institution qui cristallise les relations entre les femmes et les
hommes, c’est bien le mariage. Unité de base de la construction de nos
sociétés occidentales, il figure en bonne place dans le Code civil napoléonien
qui, aujourd’hui encore, définit ses limites juridiques.

Comprendre les fondements de cette inscription marquée par le droit romain,
la religion catholique et les coutumes permet de mieux saisir l’évolution et la
perception actuelle du mariage tout autant que des motivations de ses
actrices et acteurs.

Le jeu des familles, le contrôle social, le poids des traditions et des usages ne
pèsent pas de la même façon sur les jeunes femmes et les jeunes hommes.
L’observation de l’institution matrimoniale dans le cadre de la problématique
migratoire sert également de révélateur des différences de genre et de la
manière dont elles ont évolué dans l’histoire contemporaine.




Citation:


Se marier en immigration – Exemple des Italiens de Belgique
page 11

La Belgique est un pays d’émigration au XIXe siècle et d’immigrationdepuis 1920.
Anne Morelli14 analyse la situation des 300.000 Italiens installés en Belgique
depuis les années 20. Quel a été leur comportement matrimonial ?
Le mariage endogamique était largement majoritaire.
Dans les années 60, 68% des Italiens de la région du Centre épousaient
des insulaires. L’âge moyen des jeunes filles était nettement inférieur à
vingt ans, suivant en cela le proverbe "Marie ta fille dès que tu peux et
ton fils quand tu veux."

En 1970, une enquête auprès des Siciliens de trois générations, montrait
que si le groupe des anciens reste fidèle à la tradition, les jeunes euxmêmes
s’y référent de manière très stricte notamment en matière de
choix du conjoint. Anne Morelli avance que ce haut degré de
conformisme des jeunes montrerait que leur adaptation n’a pas changé
leur mentalité et est restée superficielle. Face à la menace de dissolution,
la cohésion du groupe «sicilien», minoritaire parmi les Italiens, est
fondée sur le respect inconditionnel des traditions et celles-ci se sont
durcies à l’étranger. C’est d’autant plus facile dans la région du Centre
que les groupes se sont constitués de manière homogène et se retrouvent
dans les mêmes quartiers.

Un certain nombre de jeunes femmes voudrait bien pour leurs filles plus
de temps et de liberté avant de se décider au mariage mais la vision de la
plupart des Siciliens, jeunes ou vieux, interrogés dans l’enquête quant au
mariage, est cependant à peu près celle-ci: les jeunes ne doivent pas se
rencontrer seuls avant le mariage. Le jeune homme soumet son choix à
l’appréciation de ses parents, qui, après enquête sur l’honorabilité de la
jeune fille et de sa famille, vont eux-mêmes demander sa main à sa
famille. La preuve de la pureté de la jeune fille était encore jusqu’il y a
peu, régulièrement exposée le lendemain du mariage.
Si les renseignements sont mauvais d’un coté comme de l’autre, il ne
reste plus aux jeunes que la fugue et l’obligation du mariage pour
réparer. Les filles qui rencontrent leur conjoint en dehors de ce schéma
sont des filles de mauvaise réputation, qui fréquentent les cafés et les
dancings, etc.

Dans la communauté italienne, la tradition est restée vivace: Francesca
Marinaro, née en 1954 et devenue Députée européenne, rapportait que
l’usage de demander une fille en mariage se maintenait, en Wallonie,
auprès des parents sans en parler à l’intéressée. Ce sont les parents qui
en parlent à la jeune fille qui peut dire oui ou non. « Moi, je dis toujours
non, parce que je n’ai aucune intention de me marier avec quelqu’un
que je ne connais pas.»

On peut multiplier les exemples pour montrer que contrairement aux
Italiens et Italiennes de la première génération, ceux de la deuxième et
sans doute davantage les jeunes hommes que les jeunes filles, en osmose
avec le milieu dans lequel ils vivent, choisissent leur conjoint tout en
respectant les traditions. Dans cette étape importante qu’est le mariage,
c’est une manière de camoufler peut être l’assimilation gagnée à d’autres
niveaux. Il s’agit aussi de réaffirmer l’identité de la communauté et de
préserver l’homogénéité culturelle.




Citation:


Que chaque groupe accepte l’union entre ses fils et filles et l’autre,
qui n’est pas des leurs :Le véritable enjeu de ce XXIe siècle

Page 15

Nous ne pouvons nier le mouvement de fond dans les relations entre époux,
sous l’impact du principe d’égalité, l’importance qu’ont prises la
vie affective et sexuelle, la nécessité de l’estime et du respect dans le
couple. La durabilité de l’union est remise en question. Il n’est plus
catastrophique de divorcer et enfin, la place de l’enfant dans la famille a
fortement évolué depuis l’époque pas si lointaine, où hors du mariage
des parents, l’enfant bâtard n’avait ni statut, ni droits !

En migration, l’observation faite sur quelques générations d’Italiens de
Belgique montre que le mariage est aussi un moyen pour s’inscrire dans
une filiation. La famille reste une valeur perçue comme sûre et
protectrice dans notre société un peu sauvage et individualiste. Mais le
mariage entre soi est aussi un moyen d’affirmer son identité, son
appartenance communautaire, de prouver sa fidélité à sa culture pour
ceux et celles qui se sentent emportés par la vague de «l’assimilation» et
«l’intégration» au modèle dominant. Pourtant ils contribuent à transformer
ce modèle tout simplement en étant ici et maintenant des
acteurs et actrices à part entière de notre société.

Quels que soient les us et coutumes et leurs évolutions, il reste
nécessaire de promouvoir une société ouverte, tolérante, mixte et
plurielle. Cela permettra peut-être, un peu plus rapidement que le rythme
lent du renouvellement des générations, que chaque groupe accepte
l’union entre ses fils et filles et l’autre, qui n’est pas des leurs. Ils
s’inscriront ainsi dans ce mouvement lent de l’évolution de la nuptialité
que nous avons pu observer sur le long terme. C’est le véritable enjeu de
ce XXIe siècle. Nous avons à permettre les multiples scénarios qui
prônent la tolérance et l’acceptation de toutes les formes de vie en
couple. C’est le droit de chacun et chacune d’être heureux et heureuse,
tout simplement.




L’Université des Femmes asbl diffuse les savoirs élaborés par et sur les femmes.

Par des documents d’analyse mis à disposition via son site, elle souhaite favoriser les
interactions entre féminisme et société.

Dans ce cadre, elle met en débat les recherches et expertises permettant de déjouer
les ressorts sexistes dans l’organisation sociale.


Ce texte a été publié dans les Actes de « Embarras du choix, journée de réflexion
sur les enjeux du mariage chez les jeunes issus de l’immigration »
organisée le 20 juin 2008 par la Fédération Laïque des Centres de Planning Familial.


http://www.cocof.irisnet.be/site/fr/affsoc/Publications/Files/jreflmariage







Citation:


Voir également :

13 novembre 2009 - Belgique : Nouvelle circulaire relative aux mariages simulés
http://multinational.leforum.eu/t652-Belgique-Nouvelle-circulaire-relative-…

13 novembre 2009 – Belgique : mariages simulés : circulaire, vade-mecum et perspectives
http://multinational.leforum.eu/t650-Belgique-Synthese-circulaire-mariages-simules-du-1er-octobre-2009.htm#p1425

13 novembre 2009 – Circulaire COL10/2009 du 1er octobre 2009 relative aux mariages simulés (pdf)
http://www.avcb-vsgb.be/documents/actualites/circulaire-mariages-simules-omzendbrief-schijnhuwelijken.pdf

11 juin 2008 – Les nouvelles circulaires aux administrations belges réglementant les procédures de la législation européenne concernant les familles des citoyens européens.
http://multinational.leforum.eu/t150-Belgique-les-nouvelles-circulaires-aux-administrations-belges-reglementant-la-route-europeenne.htm

14 mai 2008 – Les difficultés des mariages belges-étrangers et euro-étrangers
http://multinational.leforum.eu/t94-Belgique-les-difficultes-des-couples-Europeo-etrangers.htm

29 mai 2009 – Circulaire sur l’identification des étrangers en situation irrégulière en Belgique
http://multinational.leforum.eu/t506-Belgique-Circulaire-du-29-mai-2009-sur-l-identification-d-etrangers-en-situation-irreguliere.htm

26 août 2009 - Rapport du médiateur fédéral belge – mode d’emploi face aux principales difficultés auxquelles nos familles peuvent se retrouver confrontées.
http://multinational.leforum.eu/t512-Belgique-Rapport-du-mediateur-federal-pour-2008-Un-veritable-mode-d-emploi-face-aux-principales-difficultes-auxquelles-nos-familles-peuvent-se-trouver-confrontees.htm

29 avril 2008 – Les adresses utiles en Belgique pour les couples euro-étrangers
http://multinational.leforum.eu/t37-Couples-et-familles-binationales-en-Belgique.htm


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Nov - 05:39 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com