Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Irak : Prime gouvernementale aux mariages mixtes chiites/sunnites

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 13:36 (2009)    Sujet du message: Irak : Prime gouvernementale aux mariages mixtes chiites/sunnites Répondre en citant

L’Iraq offre une prime aux mariages mixtes chiites/sunnites
Iraq offers incentive to intermarry
Usa Today - Ahmed Fadaam et Aamer Madhani,
27 novembre 2009
http://www.usatoday.com/news/world/iraq/2009-11-23-iraq-wed_N.htm

Baghdad – Le Vice Président Tariq al-Hashemi a adopter une méthode inhabituelle pour refermer les blessures sectaires. Il offre 2 000 $ aux couples mixtes qui se marient. Avant l’invasion américaine, les mariages entre Chiites et Sunnites étaient plutôt commun. A mesure que les affrontements interconfessionnels déchiraient le pays, les mariages mixtes sont devenus une rareté.

Maintenant que la situation sécuritaire apparaît plutôt calme, le Gouvernement Irakien veut promouvoir les couples interreligieux, dans l’espoir de réparer les relations entre la majorité chiite et la minorité sunnite.

“Après 2006, nous nous sommes rendu compte que les mariages mixtes avaient stoppé” remarque Raad Majeed Mohammed, un assistant de al-Hashemi, sunnite, l’in des deux Vice-Présidents Irakiens. ‘Promouvoir l’amour et les relations entre les communautés irakienne est bon pour le pays ».

Une douzaine de couples mixtes prendront part à un mariage de masse vendredi et recevront un don de 2 000 $, selon Mohammed. 375 couples supplémentaires de même obédience religieuse se joindront à la célébration mais ne recevront que 750$. Le gouvernement veut soutenir les nouveaux couples piégés par les difficultés financière, rajoute-t-il.

Al-Hashemi a versé ces cadeaux financiers à des dizaines de couples mixtes l’année passée.

Mohammed précise que la célébration de mariage de masse incluera un banquet et la musique. Le gouvernement paye la robe de mariée et l’habit du conjoint, de même que la chambre d’hôtel de la nuit de noce.

Ohammed al-Rubaiee, 30 ans, chiite du sud-ouest de Bagdad, déclare que cet argent sera très utile alors qu’il débute sa vie avec Taghreed al-Samaraee, 21 ans, une sunnite qui a grandi de l’autre côté de sa rue.

Al-Rubaiee dit qu’il avait l’oeuil sur al-Samaree depuis des années.

Leurs familles entretenaient des relations amicales, et le père d’al-Samaree invitait régulièrement al-Rubaiee à diner dans leur foyer.

En février 2007, alors que les tensions sectaires se durcissaient dans leur voisinage principalement chiite, la famille d’al-Samaraee abandonnait leur maison pour fuir au centre-nord de l’Irak. De nombreux sunnites ont également quitté la zone, et des inconnus ont squatté leurs maisons.

Al-Rubaiee déclare que le point bas a pris place lorsque son bientôt beau-père l’a appelé pour lui demandé de vendre les équipements de la maison familiale.

“Je lui ai dit : Non, les choses vont s’arranger. Tu reviendra à nouveau et tu auras besoin de tout ça ».

Al-Samaraee se souvient qu’alors que sa famille était au loin, al-Rubaiee appelait régulièrement son père à elle pour le réconforter et le pousser à revenir. Sa famille est revenue à Bagdad en décembre dernier et le couple s’est engagé en Août.

Elle se déclare confiante que les mauvais jours sont désormais du passé afin que leur couple puisse fonder une famille sans avoir à se préoccuper de leurs confessions différentes et d’un possible retour à la violence.

“Mohammed est un homme bon” déclare al-Samaraee. « Nous lisons le même Coran, prions le même dieu et avons foi dans le même prophète. Avec la volonté de Dieu, il n’y aura plus de divisions entre nous ».

La discorde entre les sectes remonte au 7ème siècle, au sujet de la succession du prophète Mohammed, une dispute qui a conduit à l’éclatement de la religion musulmane entre ses branches chiites et Sunnites.

Avant l’invasion américaine, la minorité Sunnite possédait une part disproportionnée du pouvoir sous le régime de Saddam Hussein.

Après le renversement de Saddam par les Etats-Unis en 2003, la majorité chiite est venue au pouvoir et les tensions confessionnelles se sont amplifiées.

Le conflit a empire en 2006, après le bombardement du lieu saint Askariya, un site chiite important dans la ville majoritairement sunnite de Samarra, à quelques 60 miles au nord de Bagdad. L’attaque a conduit tout près d’une guerre civile entre confessions.

Les tensions ont commencé à s’apaiser et la violence sectaire s’est essoufflée comparé aux pires journées de la guerre.

Mais même ainsi, certains des couples qui ont signé pour la récompense financière déclarent que leur projet de mariage au-delà des barrières sectaires entraîne des sentiments mitigés de leurs proches.

“J’ai même senti des hésitations dans ma propre famille” déclare Aws Saad Abdul Jabbar, 23 ans, un sunnite marié à une chiite cette semaine.

« Je leur ai dit que j’aimais cette fille, et qu’être d’une autre confession n’est pas un critère à prendre en compte. Sa façon de penser et sa morale sont plus importantes que les confessions ».


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Nov - 13:36 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mar 1 Déc - 16:41 (2009)    Sujet du message: Irak : Prime gouvernementale aux mariages mixtes chiites/sunnites Répondre en citant

Les sunnites irakiens affaiblis après le coup de poker raté de Hachémi
L'Orient - Beyrouth
30 novembre 2009
http://209.85.229.132/search?q=cache:BtGHBFwU4lIJ:www.lorientlejour.com/cat…

Analyse En rejetant la loi électorale pour obtenir une meilleure représentation de sa communauté, le vice-président est accusé de confessionnalisme.

Les sunnites irakiens, encore traumatisés par la perte du pouvoir qu'ils avaient exercé pendant 80 ans, sortent affaiblis par le coup de poker raté du vice-président Tarek al-Hachémi pour obtenir une meilleure représentation de cette communauté, estiment des analystes. « Sa manière d'agir irréfléchie peut se résumer par un proverbe arabe : "en fardant ses yeux avec du khôl pour la rendre plus belle, il l'a rendue aveugle".

"C'est tout simplement une catastrophe pour les Arabes sunnites », assure le politologue irakien Ibrahim al-Soumaidaï.

Le 18 novembre, M. Hachémi a rejeté la loi électorale adoptée par le Parlement dix jours plus tôt en exigeant une meilleure représentation des Irakiens vivant à l'étranger. Il comptait sur ces électeurs pour améliorer la représentation des sunnites en postulant que ce sont surtout des membres de cette communauté qui ont fui après la chute de Saddam Hussein en 2003, puis durant la guerre confessionnelle commencée en 2005.

Ce pari hasardeux s'est retourné contre sa communauté. Le Parlement a voté à l'instigation des partis chiites une nouvelle répartition des sièges qui ne prend pas en compte le réel accroissement de la population depuis les dernières élections de 2005, mais fixe arbitrairement une augmentation annuelle de 2,8 % pour chaque province.

Ce système favorise largement les Kurdes dont la fécondité est plus faible que les chiites et les sunnites.

« Les Kurdes sont les seuls à avoir profité de ce veto et ce qui s'est passé est une gifle pour les sunnites et pour l'entente nationale. Ce faux pas aura des conséquences funestes sur le processus politique et l'avenir du pays », prédit M. Soumaidaï.

Cette nouvelle version de la loi, qui se traduit par une nette diminution des sièges initialement attribués aux provinces sunnites, est particulièrement malvenue pour cette communauté qui avait largement boycotté les premières législatives de 2005 sous la pression des organisations extrémistes. Pour effacer cette déconvenue, ils s'étaient massivement inscrits cette année sur les listes électorales.

« Tarek al-Hachémi a agi plus en représentant des Arabes sunnites que comme élu de la nation, et il a ainsi largement desservi sa communauté et placé le processus politique dans une position plus périlleuse que durant la vague de terreur », estime Hamid Fadel, professeur de sciences politiques à l'université de Bagdad. Entre 2005 et 2007, « nous pouvions espérer qu'il s'agissait d'une période transitoire, mais le veto de Hachémi et la réaction qu'il a suscitée sont une claire indication d'un retour en force du langage confessionnel, ce qui veut dire une remise en cause de l'unité de l'Irak », a-t-il ajouté.

Pour parer les accusations de confessionnalisme, M. Hachémi a annoncé qu'il organiserait après l'Aïd al-Adha une cérémonie pour marier des couples mixtes sunnites et chiites et qu'il leur offrira 1 000 dollars.

En outre, pour sortir du guêpier, il a annoncé qu'il s'en remettait à la commission électorale. « La balle est dans son camp et je refuse que soit revu à la baisse le nombre de sièges attribués », a-t-il dit jeudi aux journalistes. Il a par ailleurs demandé au vice-président chiite Adel Abdel Mahdi de servir de médiateur pour trouver une solution. Composé du chef de l'État, le kurde Jalal Talabani, et des deux vice-présidents, sunnite et chiite, le Conseil présidentiel a le droit de rejeter à deux reprises une loi votée par le Parlement, mais il n'a plus son mot à dire la troisième fois si les trois cinquièmes des députés l'adoptent.

Mais les critiques les plus virulentes sont venues du camp sunnite et notamment de son ancienne formation, le Parti islamique, qu'il a quitté en mai. « Il ferait mieux d'avoir le courage de demander pardon aux gouvernorats qui ont perdu des sièges à cause de lui », a assuré Rachid al-Azawi, député du Parti islamique.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:14 (2016)    Sujet du message: Irak : Prime gouvernementale aux mariages mixtes chiites/sunnites

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com