Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Nouveau statut de la protection temporaire : Chirac, par sa fille adoptive, appuie la demande de 400 moines bouddhistes vietnamiens face aux expulsions d’Afghans par Sarkozy-Besson

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 22:39 (2009)    Sujet du message: Nouveau statut de la protection temporaire : Chirac, par sa fille adoptive, appuie la demande de 400 moines bouddhistes vietnamiens face aux expulsions d’Afghans par Sarkozy-Besson Répondre en citant

Nouveau statut de la protection temporaire : Chirac, par sa fille adoptive,
appuie la demande de 400 moines bouddhistes vietnamiens
face aux expulsions d’Afghans par Sarkozy-Besson
multinational - 20 décembre 2009

La protection temporaire sera-t-elle accordée aux moines bloqués au Vietnam alors qu’elle est refusée aux Afghans pourchassés dans le Pas-de-Calais ?


C’est une histoire importante et difficile, qui comporte encore certaines zones d’ombres.

On connaît l’ampleur des questions liées à l’asile, où les réfugiés environnementaux s’ajouteront par millions aux réfugiés économiques ou politiques.

On sait également que le principal objectif de la réforme du droit d’asile et de la protection territoriale, basculée en 2008 à l’échelle européenne, dont les
dernières modalités sont actuellement discutées et dont l’application commence à redescendre dans les pratiques nationales, consiste à forcer
les demandeurs d’asile à effectuer leur demande depuis des pays tiers, en dehors de l’Europe. Il s’agit également de répartir les accueils
entre pays européens de façon à éviter que certains pays ne soient submergés alors que d’autres restent fermés.

La décision récente des autorités italiennes, appuyées par la France, de détourner systématiquement les bateaux de boat-people africains
de l’île de Lampedusa pour les réacheminer vers des camps de transit en Lybie en est une des conséquences. Combien réellement en danger
dans leur pays d’origine, fuyant les guerres civiles ou les persécutions, vont y pourrir sur pied ? Et combien ayant tout sacrifié pour un avenir
meilleur s’y enliseront de même ?

Le sort des Afghans de Calais soulève des questions similaires.

Une directive européenne de 2001, liée au contexte de guerre civile de l’ex-Yougoslavie, prévoit une procédure de « protection temporaire ».
Cette directive est évoquée par les associations de défense du droit d’asile dans le cas des Afghans mais ne peut se déclencher que dans le cadre
d’un afflux « massif », ce que ni l’Union Européenne, ni les autorités françaises n’acceptent de considérer à propos des Afghans.

Le drame actuel de 400 moines bouddhistes vietnamiens pourrait, sinon rebattre les cartes, du moins obliger les autorités françaises
comme l’Union Européenne à reconsidérer leur position et à définir des critères clairs définissant la notion d’exode « massif » et dont
les clefs de répartition entre pays, au-delà des seuls persécutés vietnamiens, s’appliqueraient alors à tous les flux de réfugiés.
L’ombre de Jacques Chirac plane sur ce dossier, sa fille adoptive franco-vietnamienne, Anh Dao Traxel, s’y impliquant. Il semble
désormais difficile aux autorités françaises de nier ou de taire,si tant est qu’elles le souhaitent.

Ces 400 moines ont été expulsés fin septembre de leur monastère du centre Vietnam par les autorités. Quelques 200 d’entre eux,
réfugiés depuis à titre précaire dans un autre monastère, ont été attaqués 3 jours durant, du 10 au 13 décembre, par la population
locale encadrée par les autorités leur ordonnant d’évacuer au plus tard le 31 décembre. c e sont des indésirables. Human Right Watch
Vietnam dénonce la situation et des vidéos de ces attaques circulent. Un site internet, Helpbatnha.org a été créé.

Appuyée par Anh Dao Traxel, née et grandie au Vietnam, et relayée par l'Afp, une délégation de moines bouddhistes occidentaux et asiatiques
s’est rendue vendredi 18 décembre à l’Elysée remettre au Président Sarkozy une lettre sollicitant pour les moines persécutés au Vietnam
la possibilité de bénéficier d’une protection temporaire en France, jusqu’à ce que le Vietnam « leur reconnaisse un lieu de culte où vivre
et pratiquer légalement ».

La sollicitation à Paris s’explique par la présence en France du maître Thich Nhat Hanh, responsable de leur congrégation et désormais citoyen français, fondateur de quatre monastères en Dordogne et du village des pruniers à partir duquel il souhaite les accueillir.

Selon La Croix du 18 décembre, « Thich Nhat Hanh, forcé à l'exil dans les années 60 par le régime du Sud-Vietnam pour ses prises de position
 contre la guerre, est longtemps resté persona non grata dans le pays après la prise de pouvoir des communistes en 1975. Le bonze,
qui s'était réfugié en France où le village des Pruniers est devenu l'un des plus grands centres bouddhistes d'Europe, était revenu au Vietnam
pour la première fois en 2005. Depuis, quelques monastères abritent plusieurs centaines de ses disciples. Mais dans un pays où les églises
sont censées rester sous le contrôle du régime, ses proches estiment qu'une partie des autorités vietnamiennes s'inquiètent désormais
de l'intérêt croissant de la jeunesse pour le bonze.".

Une autre lettre avait été remise la semaine dernière à Strasbourg à l’attention de Catherine Ashton, la toute récente titulaire de la nouvelle
fonction de chef de la diplomatie européenne. Un rendez-vous est programmé lundi 21 décembre au Quai d'Orsay avec l'ambassadeur français
pour les droits de l'Homme, François Zimeray.

Un premier courrier avait été écrit au Président de la République en Octobre. Des rencontres au Quai d’Orsay avaient également pris place.

A lire ici et surtout les différentes lettres, il est frappant de constater l’adéquation quasi-totale entre la demande de la congrégation bouddhistes
et les enjeux actuels de la protection temporaire.

Différentes questions apparaissent :

- S’agit-il d’une tentative de la congrégation de s’adapter le plus possible aux conditions de la protection temporaire pour emporter
une décision française et européenne favorable ?

- Y a-t-il un accompagnement de tout ou partie des autorités françaises, soucieuses, à partir de ce drame, de fixer précisément le cadre
de la protection temporaire à l’échelle européenne afin de prévenir d’autres drames.

- Quelles en seraient les répercussions sur la situation des Afghans de Calais, autres indésirables ? A partir de quel seuil numérique
seraient-ils considérés éligibles à la protection temporaire et donc accueillis et répartis dans quelles proportions entre les différents
pays européens qui semblent jusqu'à présent pour le moins réticents ?

Quoi qu’il en soit, il semble bien qu’il y a urgence. Le « délai de grâce » de l’expulsion du monastère vietnamien est fixé au 31
décembre. Tout ce qui va dans le sens d’une politique de l’asile soucieuse de protéger des persécutions est à prendre.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Déc - 22:39 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com