Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Qui peut former un recours face à un refus de visa ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Consulats : quels délais et quels recours pour les mariages, visas et transcriptions de conjoints de Français ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 23:22 (2010)    Sujet du message: Qui peut former un recours face à un refus de visa ? Répondre en citant

Qui peut former un recours face à un refus de visa ?
(question sénatoriale)


Réponse : Le demandeur de visa, toute personne y justifiant d’un intérêt ou mandatée pour ce faire.


Modalités de recours face à un refus de visa
Question écrite n° 02070 de Mme Yolande Boyer (Finistère - SOC)
publiée dans le JO Sénat du 11/10/2007 - page 1802
http://www.senat.fr/questions/base/2007/qSEQ071002070.html

Mme Yolande Boyer attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur les modalités selon lesquelles un recours peut être formé par un tiers suite à une décision de refus d'attribution d'un visa d'entrée en France prise par les autorités diplomatiques ou consulaires.

Le décret n°2006-974 du 1er août 2006 modifiant le décret n°2000-1093 du 10 novembre 2000 instituant une commission de recours contre les décisions de refus de visa d'entrée en France dispose que la commission ne peut être régulièrement saisie que par une personne justifiant d'un intérêt lui donnant qualité pour contester la décision de refus du visa ou par un mandataire dûment habilité.

Elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les situations que recouvrent les dispositions de l'article susnommé dans sa rédaction ici évoquée. En outre, elle lui demande si un tiers, sans lien de parenté avec la personne intéressée mais ayant fourni l'attestation d'accueil dans laquelle il s'engage à « assurer héberger le demandeur du visa et présentant les garanties d'assurances exigées pour ce dernier et se soumettant ainsi aux dispositions de l'article L. 622-1 du code d'entrée et de séjour et du droit d'asile » et s'étant enfin régulièrement acquitté du timbre fiscal apposé sur l'attestation d'accueil, peut être fondé à former un recours suite au refus de visa opposé au demandeur.


Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes
publiée dans le JO Sénat du 26/06/2008 - page 1275

Aux termes de l'article D. 211-5 du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile, dans sa rédaction issue du décret n° 2008-224 du 6 mars 2008 relatif aux compétences du ministre chargé de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du codéveloppement :

« Une commission placée auprès du ministre des affaires étrangères et du ministre chargé de l'immigration est chargée d'examiner les recours contre les décisions de refus de visa d'entrée en France prises par les autorités diplomatiques ou consulaires. La saisine de cette commission est un préalable obligatoire à l'exercice d'un recours contentieux, à peine d'irrecevabilité de ce dernier. »

L'article D. 211-6 du même code précise in fine que :

« La commission ne peut être régulièrement saisie que par une personne justifiant d'un intérêt lui donnant qualité pour contester la décision de refus de visa ou par un mandataire dûment habilité. »

Ces dispositions recouvrent deux situations : le recours peut être formé par une personne justifiant d'un intérêt personnel direct à agir. À la lumière de la jurisprudence du Conseil d'État, cet intérêt à agir apparaît comme relativement ouvert, eu égard au caractère obligatoire du recours préalable devant la commission. A ainsi été admis l'intérêt à agir du conjoint du demandeur de visa (CE, 30 septembre 1998, n° 186185 et CE, 22 février 1999, n° 190942).

Le recours peut être formé par un mandataire au nom d'une personne justifiant d'un intérêt à agir. À défaut d'un intérêt personnel direct, le requérant doit justifier d'un mandat l'habilitant à exercer le recours au nom du demandeur de visa.

Dans un avis rendu le 7 mai 1997 (n° 184499), le Conseil d'État a rappelé que toute personne est libre de désigner le mandataire de son choix pour former un recours administratif. Il pourra être demandé justification formelle du mandat lorsqu'il n'y a pas matière à présumer que l'auteur du recours représente l'intéressé.

Compte tenu de ce qui précède, il peut être estimé que la « personne qui se propose d'assurer le logement de l'étranger » et ayant signé l'attestation d'accueil prévue à l'article L. 211-3 du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile, justifie d'un intérêt à agir qui l'autorise à former en son nom propre un recours devant la commission de recours contre les refus de visa, quand bien même n'aurait-elle aucun lien de parenté avec le demandeur de visas. Le ministère des affaires étrangères et européennes précise à l'honorable parlementaire que cette réponse a été préparée en accord avec le ministère chargé de l'immigration, compétent dorénavant sur ces dossiers.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Jan - 23:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
rossana120


Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2010
Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 11:37 (2010)    Sujet du message: Qui peut former un recours face à un refus de visa ? Répondre en citant

bonjour
voici le parcour de mon mari si cela peut aider quelqu'un
Mariage célébré en France en décembre 2006
Récépissé de demande de titre de séjour en septembre 2007
ordre de quitté le territoire en octobre 2007 faute de visa long séjour
Retour au Maroc le 10/03/08
Dépôt de dossier de demande de visa le 12/03/08
Enquête en France date du 07/05/08
La préfecture envoi le rapport de l'enquête le 20/05/08
Le consulat donne son verdict le 23/07/08 un refus motif (mariage blanc)
Saisi de la commission contre les refus de visa le 28/07/08
Ensuite le conseil d'état en référé le 28/09/08,
l'audience était prévu pour le 09/12/08
Surprise le ministre a donné l'ordre au consulat par télégramme de délivrer le visa à mon mari
visa délivré le 10/12/08 et
Mon amoureux est rentré en France le 14/12/08
Demande de titre de séjour le 15/12/08
Titre de séjour en poche en avril 2009
Demande d’échange de permis de conduire le 27/10/09
Permis français obtenu le 14/12/09


Revenir en haut
mouna29


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 109
Localisation: bretagne
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 14:36 (2010)    Sujet du message: Qui peut former un recours face à un refus de visa ? Répondre en citant

Merci Rossana pour votre témoignage qui démontre encore une fois que les consulats n'ont aucun argument valable pour refuser les visas de conjoint de français.
Toutefois vous auriez gagné du temps en saisissant la commission de recours au bout des 2 mois de silence du consulat, car dans tous les cas il ne sert à rien d'attendre.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:06 (2016)    Sujet du message: Qui peut former un recours face à un refus de visa ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Consulats : quels délais et quels recours pour les mariages, visas et transcriptions de conjoints de Français ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com