Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
L'audition du GISTI par la Commission Mazeaud - 28 mars 2008

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Couples mixtes et familles franco-étrangères : à quelle sauce veulent-ils nous manger ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Ven 9 Mai - 18:01 (2008)    Sujet du message: L'audition du GISTI par la Commission Mazeaud - 28 mars 2008 Répondre en citant

Audition du Gisti devant la Commission Mazeaud
28 mars 2008 - (Groupe d'Intervention et de Soutien aux Immigrés)

http://www.gisti.org/IMG/pdf/cr_2008-03_audition-mazeaud.pdf
gisti.org/IMG/pdf/cr_2008-03_audition-mazeaud.pdf

Extraits sur l'immigration familiale :

- Intro sur les quotas en matière d'immigration familiale
- Le leurre de l’inversion du rapport immigration économique/immigration familiale
- Les risques d’une sélection ethnique
- Le risque de négation des aspirations individuelles

Les citations en italiques sont des extraits de la lettre de mission sur les quotas d’immigration confiée à Pierre Mazeaud par le Président Sarkozy.
http://multinational.leforum.eu/t33-Lettre-de-mission-de-la-Commission-Mazeaud-sur-les-quotas-d-immigration-7-fevrier-2008.htm
multinational.leforum.eu/t33-Lettre-de-mission-de-la-Commission-Mazeaud-sur-les-quotas-d-immigration-7-fevrier-2008.htm

Citation:

- Intro sur les quotas en matière d'immigration familiale

Venant après d’autres associations, nous n’insisterons pas sur les risques d’incompatibilité d’un système de quotas par catégories avec les principes posés par la constitution, rappelés notamment dans la décision du Conseil constitutionnel du13 août 1993 sur l’immigration familiale, et l’article 8 de la Convention EDH.

On s’attachera plutôt à démontrer qu’un raisonnement fondé sur l’opposition immigration familiale (dite « subie »)/immigration économique (dite « choisie ») est absurde. Il laisse penser qu’il y aurait d’une part une immigration de travailleurs qui serait profitable aux intérêts économiques de la France, d’autre part une immigration passive, inactive, inutile, constituée principalement par l’immigration familiale.

Or les deux catégories s’entremêlent étroitement : une étude récente sur le suivi des contrats d’accueil et d’intégration montre que 70% des étrangers qui entrent en France au titre de l’immigration familiale (membres de la famille de Français, ou regroupement familial) occupent un emploi dans les six mois qui suivent leur arrivée.


Citation:

Le leurre de l’inversion du rapport immigration économique/immigration familiale

« (…) avec comme objectif que l’immigration économique représente 50 % du flux total des entrées en vue d’une installation durable »

Un indice du caractère illusoire qu’il y aurait à vouloir imposer un pourcentage du type 50% d’immigration économique, c’est qu’un tel taux, qui ne représenterait que les personnes qui entrent dans le pays en tant que travailleurs, n’existe dans aucun des pays de l’OCDE, ni en Europe ni ailleurs. Il faudrait aller dans les pays du Golfe, connus pour les situations de quasi -esclavage dans lesquelles sont exploités les travailleurs étrangers, pour trouver des taux aussi élevés. Mais à quel coût humain ?

L’exemple du Canada souvent mis en avant, notamment par le président de la République, est trompeur puisqu’il occulte le fait que dans les 60% d’immigration économique les statistiques canadiennes incluent les membres de famille qui entrent dans le pays en même temps que le travailleur étranger : autrement dit, lorsque 150 000 immigrants étrangers sont « sélectionnés » au titre de l’immigration économique au Canada, moins de la moitié sont des travailleurs, les autres étant les membres de famille accompagnant les travailleurs sélectionnés.


Citation:

Les risques d’une sélection ethnique

« Vous étudierez la possibilité de décliner ce quota global et ces quotas catégoriels selon les grandes régions de provenance des flux migratoires. »

L’association de la définition de quotas avec le choix des régions d’origine des migrants ouvre de toute évidence la voie de la sélection des travailleurs sur des bases ethniques sinon explicitement, du moins de fait. Il suffit pour s’en convaincre de rappeler la publication par le ministère de l’immigration, le 18 janvier dernier, de deux arrêtés fixant deux listes de métiers dits « sous tension » pour lesquels la situation de l’emploi ne sera pas opposée aux candidats étrangers.

L’une de ces listes, qui comporte une trentaine de métiers hautement qualifiés, ouvre ces emplois à des ressortissants de pays tiers. La seconde, qui recense 150 métiers qui pour l’essentiel ne requièrent pas un degré très élevé de qualification, est réservée aux ressortissants de l’Union européenne en principe soumis à la période transitoire instaurée à l’égard des « nouveaux adhérents » de l’UE (élargissements de 2004 et 2007), pour qu’il soit permis de déroger à ce délai d’attente.

Une répartition qu’on ne peut s’empêcher d’interpréter au prisme du tri ethnique : les seuls ressortissants de pays tiers admissibles dans le cadre de l’immigration choisie doivent être ceux qui viennent d’un parcours d’excellence (on notera au passage que ce mode de sélection encourage la fuite des cerveaux).

Pour les emplois les plus courants, dans les secteurs d’activité les plus demandeurs, on préfère recruter des Européens.


Citation:

Le risque de négation des aspirations individuelles

« Ces orientations, envisagées pour des motifs d’intérêt national, doivent être notamment étudiées au regard de la protection de la vie familiale (telle qu’elle découle de la Constitution, mais aussi de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales), de la liberté du mariage et du principe d’égalité. »

On retiendra pour conclure les réserves posées par la lettre de mission elle-même, qui, en vous demandant de vous référer au droit au respect de la vie privée et familiale et au principe d’égalité, montre bien que ces droits ne peuvent qu’être affectés par la politique désirée.

Aucune place n’est faite aux aspirations individuelles ; or la mise en musique de l’immigration choisie, telle qu’elle est ici proposée, suppose à tout le moins d’en tenir compte.

La France doit se montrer un tant soit peu attractive, ce qu’elle n’est plus pour ceux et celles qui peuvent a priori élire leur terre d’installation. La précarisation du séjour (avec la mise en retrait de la carte de résident et la prédominance des titres valables au plus un an) ou encore la lourdeur des procédures – sans oublier des conditions d’accueil – font plutôt figure de repoussoir.


Audition Gisti Par Mazeaud - Quotas                                                                                                                                                      
 


Dernière édition par Admin le Jeu 14 Jan - 15:33 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Mai - 18:01 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Serge Slama
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 18 Mai - 20:33 (2008)    Sujet du message: Acronyme Répondre en citant

Le Gisti c'est depuis 1997 le Groupe d'information et de soutien des immigrés

Revenir en haut
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 23:22 (2008)    Sujet du message: L'audition du GISTI par la Commission Mazeaud - 28 mars 2008 Répondre en citant

Dont acte et correction effectuée.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:07 (2016)    Sujet du message: L'audition du GISTI par la Commission Mazeaud - 28 mars 2008

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Couples mixtes et familles franco-étrangères : à quelle sauce veulent-ils nous manger ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com