Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
France : Hortefeux construit-il l'encadrement de l'immigré de A à Z en toute bienveillance ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Revue de presse et des blogs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Lun 12 Mai - 01:17 (2008)    Sujet du message: France : Hortefeux construit-il l'encadrement de l'immigré de A à Z en toute bienveillance ? Répondre en citant

http://www.mediapart.fr/club/blog/mathieu-potte-bonneville/170408/changemen…

17 avril 2008  -  CHANGEMENT DE PARCOURS   -   Mathieu Potte-Bonneville

Un article un peu technique en cri d'alarme sur de nouveaux habits pour l'oppression ...

Se réclamant d'organiser "un parcours d'ensemble" pour simplifier la vie de l'immigré, Brice Hortefeux détourne une revendication de progrès social pour prendre la main sur l'ensemble des administrations publiques et les mettre au service de la lutte contre l'immigration irrégulière. L'imposture est de présenter cette démarche au service de la personne immigrée alors qu'elle ne vise qu'à lui rendre la vie plus difficile et lui retirer tout espace de liberté né de la pluralité des intervenants publics et de la séparation des pouvoirs. 

MPB redoute que, partant des étrangers migrants, la démarche ne puisse s'étende à l'ensemble de la population face à laquelle, au nom de cette meilleure efficacité pour l'usager, l'objectif ne soit de "déjouer au ras du social le principe libéral de la séparation des pouvoirs et leur limitation réciproque, garantie contre l’oppression".

Eric Fassin, dans une brève réponse, propose de distinguer "prise en charge globale", centrée sur le respect des intérêts de la personne, de "prise en charge totale", visant à priver la personne de pouvoir défendre ses intérêt en refermant la pluralité des pouvoirs.






Citation:
En affichant, dans la définition de son Ministère, son souci du "parcours d'ensemble" des étrangers migrants, Brice Hortefeux s'approprie une revendication née dans le champ de la santé et de l'action sociale, désamorce sa charge critique et la met au service des pires pratiques de gouvernement...






Citation:
Ce qui se trouve ainsi « importé » dans le discours du Ministre, c’est le principe et le modèle de la prise en charge globale de l’usager (...)  Autrement dit, Brice Hortefeux, à travers cette définition, justifie son Ministère non pas par la volonté d’accroître l’efficacité de la lutte contre les clandestins, dans la perspective d’une restauration de l’autorité de l’Etat, mais par le souci de renverser la relation ordinairement établie entre l’individu et les différentes institutions auxquelles il a affaire, la communication entre consulats, préfectures, services de police, etc, s’imposant du fait de leur imbrication dans le parcours concret des migrants. Le modèle implicitement mobilisé est donc celui d’une coordination établie d’en haut parce que, d’abord, elle est requise d’en bas.




Citation:

Il s’agit bel et bien d’opposer, au morcellement des initiatives, une imbrication des procédures et des interventions : celle-ci toutefois est réglée, non sur l’unité d’une expérience et d’une vie, mais sur l’identité «d’étranger candidat à l’immigration» telle qu’elle est prescrite et reconstruite par la volonté politique, personnage social dont la silhouette est fonction des mots d’ordre du moment : honnête travailleur à haute valeur ajoutée, ou clandestin mettant en cause l’identité nationale. Sous la mise en cohérence des diverses administrations perce alors un morcellement bien plus grave des personnes et de leur parcours réel : par exemple celui qui prétend séparer «l’immigration de travail» et «l’immigration de peuplement» comme si l’on pouvait éviter de vivre là où l’on travaille.

Il s’agit bel et bien de mettre fin à la dispersion des autorités, en instaurant une chaine de commandement unique : mais la finalité d’une telle opération n’est pas du tout d’obliger agents de l’Etat, spécialistes ou experts à répondre de leur action devant ceux qui la subissent ; elle est de faire disparaître toute possibilité pour les usagers de prendre appui sur la pluralité des pouvoirs pour plaider leur cause. Autrement dit, le but n’est pas de donner corps, dans le quotidien de nos vies gouvernées, au principe selon lequel «la Société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration» ; il s’agit bien plutôt, en colmatant les brèches, de déjouer au ras du social le principe libéral selon lequel la séparation des pouvoirs et leur limitation réciproque est une garantie contre l’oppression.









Citation:

Il s’agit bel et bien d’homogéneiser le tempo et l’allure des procédures administratives - mais non point pour parer aux dégâts que leurs contretemps pourraient susciter dans les vies qu’elles affectent, ou pour mieux prendre en compte la singularité des cas : l’objectif est au contraire l’établissement d’un process unique, ne laissant plus d’autre choix que l’indifférence radicale à la particularité des situations et des drames, ou l’arbitraire absolu d’un fait du prince-Ministre, repêchant ça et là tel ou tel expulsé.







Citation:

S’il ne s’agit évidemment pas de rendre l’étranger acteur de son parcours, on sent percer le souci de l’en rendre au moins coupable (via la confusion toujours plus prononcée entre rétention administrative et incarcération pénale), et peut-être comptable : on rappellera à ce propos que «l’amendement ADN», dans sa version initiale, prévoyait de demander aux migrants de payer pour le test, arguant de ce que celui-ci était une «chance» supplémentaire de faire valoir ses droits au regroupement familial. Argument captieux, certes, mais conforme à une certaine tendance à ne retenir de l’idée d’usager-acteur que la dimension d’obligation et de dette (car payer, c’est bien connu, «responsabilise»), c'est-à-dire à reconvertir la revendication de pouvoir en imposition de devoirs, ou comme disent les anglo-saxons la démarche d'empowerment en accountability.









Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Mai - 01:17 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Revue de presse et des blogs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com