Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Assemblée des Français de l'Etranger

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Franco-étrangers - Vivre en France en famille : mononationalité - multinationalité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chaville92


Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2009
Messages: 51
Localisation: Chaville
Masculin

MessagePosté le: Mer 29 Juin - 00:59 (2011)    Sujet du message: Assemblée des Français de l'Etranger Répondre en citant

 

Je propose d'ouvrir un topic spécifique aux Français de l'étranger...
 
Ceux-ci étaient représentés par des Sénateurs qu'ils élisent via une chambre intermédiaire. Elle s'appelait en son temps le Conseil Supérieur des Français de l'Etranger. Certains noms feront hausser les sourcils de tout connaisseur de la politique hexagonale (Villepin ? A tout hasard).
 
Un lien parmi d'autres:
http://www.patrie.net/csfe/
 
Le CSFE a changé de nom depuis mais c'est la même chambre sur le fonds: L'Assemblée des Français de l'Etranger.
 
Un lien parmi d'autres:
http://www.france-gb.com/infos/csfe.htm
 
Le lien officiel le plus récent:
http://www.assemblee-afe.fr/
 
Nous avons rencontré plusieurs délégués du CSFE/membres de l'AFE au cours de nos pérégrinations. Ils sont un maillon très faible entre le pouvoir français et les individus disséminés de droite et de gauche. Certains prennent leur rôle très à cœur. Nous avons encore en mémoire les interventions très techniques du Sénateur Cantegrit concernant les "droits sociaux" des Français de l'étranger. Nous avons eu l'occasion d'en rencontrer d'autres, notamment à propos de la nationalité française, sa contestation, les modalités de sa reconnaissance.
 
Venant d'un tout autre horizon que les Départements français qui défrayent la chronique en restreignant les droits de Français précédemment d'origine étrangère, une ou deux générations avant, les membres de l'AFE et les Sénateurs qu'ils élisent, sont sensibilisés à des aspects fondamentaux de nos droits... Par nécessité!
 
Depuis la réforme constitutionnelle de 2008, outre les Sénateurs, les Français de l'étranger sont représentés par onze députés à l'Assemblée nationale.
 
http://www.assemblee-afe.fr/-elections-legislatives-.html
 
L'abstention des Français de l'étranger est hélas la règle...
 
Pour revenir à l'actualité, voici un premier lien un peu confus de ces diverses élections: l'élection de délégués Français vivant en Israël (nous simplifions). Il y en aura d'autres.
 

La première communauté de Français à l'étranger est traditionnellement la Suisse. La virulence des propos que rapporte Rue89 nous semble "intéressante"...
 
http://www.rue89.com/2011/06/23/combat-sans-merci-a-droite-pour-le-vote-des…
 
Nous reviendrons sur le sujet: c'est un des vecteurs parmi d'autres où la sensibilité du lien avec l'Hexagone est très exacerbée.
 
En effet, un grand nombre de ces Français acquiert souvent la nationalité du pays de résidence, de l'ancien pays de résidence, du conjoint, etc. Depuis l'indépendance de l'Algérie (non que ce pays soit en cause mais c'est la dernière zone importante d'où la France s'est retirée), l'émigration de Français de France (même s'ils ont des origines hors Hexagone précédemment) n'est plus le fait de la colonisation mais de mouvements migratoires tenant autour de deux pôles principaux:
- L'émigration de Français dont c'est la langue maternelle sans parfois ne plus être nés/mariés/décédés en France depuis plusieurs générations.
- L'émigration de Français pour des raisons professionnelles dont la famille s'implante à l'étranger sans esprit initial de retour.
 
Toucher à leur appartenance institutionnelle revient à leur ôter la qualité de Français. En fonction de l'évolution dans les pays de résidence, la "bouée de sauvetage charnelle" peut être contestée par les agents de l'Etat, non lors du rapatriement mais bien plus tard lors d'un "bête" renouvellement de pièces d'identité (et allez chercher les actes de naissance, de mariage et de décès dans les pays "décolonisés" ou dans des pays où ces registres n'ont jamais existé, entre les incertitudes des lieux de célébration/naissance, les destructions de registres d'état-civil, les coutumes différentes, le déni de la présence française, etc.). Les attaques contre la multinationalité les touche, à leur insu, directement. Les attaques contre leur propre nationalité française les touche encore plus que des résidents "au pays": quand ils doivent, après être revenus en France, obtenir un nouveau passeport ou une CNI, selon le fonctionnaire de Mairie, ils doivent produire un certificat de nationalité dépendant d'une autre autorité que celle de leur lieu de domicile puisque certains d'entre eux sont nés hors France, parfois même depuis deux ou trois générations. Il faut parfois l'obtenir pour leur enfant résident encore hors France...
 
 

 

 

 
Nous avons encore le souvenir de ce délégué au CSFE ou Sénateur très fier d'avoir obtenu la réintégration des descendants d'un des innombrables Français déportés en Sibérie (Excusez nous de ne pas nous souvenir de l'identité de ce monsieur très sympathique rencontré autour d'un barbecue entre deux verres de l'amitié, surpris que nous connaissions la problématique qui a été un de ses longs combats contre la stupidité administrative).
 
La situation est simple. En 1944/1945, l'Armée Rouge avance en terres envahies par l'Allemagne et en Allemagne. Elle est suivie par les Commissaires du peuple, omnipotents, appliquant de manière mécanique des ordres simples.
 
Un prêtre Nicolas A.A. a raconté le processus dans son livre "douze ans au Paradis". Ces commissaires interpellent les étrangers. S'ils ne sont pas du pays de résidence, ils peuvent faire l'objet d'une décision de déportation comme "opposant politique". Le prêtre a été déporté car il changeait de prénom (ou les documents administratifs délivrés portaient ces changements) dans les zones de ses affectations: Nicolas, Nicolaus, Niklaus, Nicolaï. Après douze années au Goulag, il a eu l'autorisation de "re"venir à Moscou où il n'avait jamais vécu. Par hasard, un ancien ami l'a croisé dans la rue, a signalé sa présence à l'Ambassade de France où il a été ammené.
 
Habitué à la surveillance soviétique, il refusait de se lâcher, provoquant le rire de l'ambassadeur et des personnes présentes, lui expliquant que depuis la découverte de dizaines (centaines?) de caméras et micros dans l'ambassade de France (qui venait d'être construite par des entreprises soviétiques), il n'y avait plus de danger de violation de la confidentialité.
 
Or donc, les Alsaciens, les "travailleurs volontaires" et autres Français dans une mauvaise zone entrant dans l'influence soviétique en 1944/1945 ont fait l'objet de telles décisions. Déportés puis revenus en URSS "civile", ils ont répété à leurs descendants leur origine. Ceux-ci, venant à l'Ambassade ou au Consulat de France à Moscou (c'est le même bâtiment, l'entrée de l'ambassade étant d'un côté, celle du consulat exactement à l'opposé) se heurtaient TOUS au refus d'entrée... Et ne pouvaient donc pas faire la preuve de leur nationalité française. Très peu d'entre eux avaient eu  l'opportunité d'apprendre le français, chose d'autant plus incongrue que l'URSS déniait le droit de se souvenir de ses origines, au nom des principes révolutionnaires... C'eût été mal vu et donné l'occasion de nouvelles mesures contre ces familles.
 
Notre délégué/Sénateur a obtenu UNE réintégration dans la nationalité française.
 

 

Ceci pour souligner l’importance de ces « faibles » maillons entre les Français, leurs droits et le pouvoir législatif composé de l’Assemblée Nationale et le Sénat.
 

Vivre en France en famille passe AUSSI par vivre hors de France en sérénité.
_________________
Restons aux droits conquis de haute lutte sans les vider de leur substance


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Juin - 00:59 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> Franco-étrangers - Vivre en France en famille : mononationalité - multinationalité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com