Franco-Etrangers Index du Forum

Franco-Etrangers
Vivre en France en famille

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Site Meter
Convention UMP immigration : Comment le gouvernement s'y prendra pour bloquer davantage les familles franco-étrangères

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin


Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 1 580

MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 23:09 (2011)    Sujet du message: Convention UMP immigration : Comment le gouvernement s'y prendra pour bloquer davantage les familles franco-étrangères Répondre en citant

Convention UMP immigration : Comment le gouvernement s'y prendra pour bloquer davantage les familles franco-étrangères

De ces propositions du 7 juillet 2011, élaborées en étroite concertation avec le ministre de l'Intérieur Guéant, il faut d'abord constater qu'elles mêlent l'officialisation d'orientations déjà discrétement élaborées tant au niveau national qu'européen à quelques propositions nouvelles destinées à frapper les esprit et justifier, dans les médias de droite, de grands titres attrape-FN sur le durcissement gouvernemental. Il n'empêche que celui-ci est réel et que de l'ambiguité de nombreux textes dont l'interpénétration permettait d'entrevoir tout (en cas de victoire de la droite en 2012)xet son contraire (en cas de victoire de la gauche) se dégage désormais le choix d'une direction très répressive.

Voici donc les principales munitions gouvernementale de cette guerre aux 50 000 familles franco-étrangères obtenant chaque année un droit de séjour en France ainsi qu'aux 15 000 familles étrangères régularisées annuellement à partir du territoire national, guerre annoncée au conseil des ministres du 15 juin 2011.

Les familles franco-étrangères, jamais citées sauf concernant la maîtrise nécessaire de la langue française, en sont la cible par ricochet.

- Suppression des régularisations en France sauf "assimilation totale" qui justifiera un cache-cache dans l'espace Shengen pour bénéficier du droit de séjour lié à la libre circulation et en justifie la "réorientation-fermeture" inaugurée par le Danemark le 5 juillet 2011

- Durcissement du niveau de langue française à maîtriser avant la venue en France (et non plus seulement obligation d'assiduité aux cours).

- Conditionnement des prestation sociales au respect du contrat d'accueil et d'intégration (orientation professionnelle à respecter ?) "ou" des obligations scolaires, LE "ou" se transformera-t-il en "et" ? On peut en tout cas s'attendre à un débat sur la suppression des allocations logement qui haterait la déconcentration forcée vers les campagnes des moins désirées de nos familles.

- Demande de quotas européens pour les visas en provenance de pays qui ne se soumettraient pas aux réadmissions d'expulsés,

- Coopération préfectures/mairies/organismes HLM pour refuser l'installation de nationalités jugées trop nombreuses et réorientation vers les campagnes, etc ...

Voilà pour les capcités d'accueil et d'intégration, tout ça, bien sûr, en plus des multiples délais, contestations artificielles et refus arbitraires qui font du quotiden de nombre de nos familles un enfer.

Est-il d'ailleurs encore besoin de préciser que les familles étrangères des migrants qualifiés sont exemptées de toutes ces mauvaises contraintes, les anciennes comme les nouvelles. Nous en arrivons précisément au point où les familles franco-étrangères populaires vont être discrètement expurgées des villes et proches banlieues pour être soit refusées de France, soit envoyées à la campagnes alors que les futures familles étrangères de l'immigration qualfiée se verront proposés nos anciens logements urbains. Une sélection non par la race mais le diplôme. Une autre façon de créer un entre-soi national. Entre classes moyennes et supérieures.

Quant à la binationalité, nous savons qu'elle ressurgiera opportunément au moment de la présidentielle pour disparaître à nouveau juste après. Comme le dit Guéant "il s'agit d'un faux problème parce que les binationaux n'ont pas le choix. Ils sont binationaux du fait des législations des Etats, et la réalité du problème c'est celle des conditions dans lesquelles on entre dans la nationalité française". C'est bien sur les conditions d'accès à la nationalité que tout se joue.

Une propsition surprenante, qui semble encore faire débat au sein de l'UMP, consiste à fusionner les 3 organismes de statistiques français pour délivrer d'une seule source toutes informations concernant l'immigration "et son coût". On peut y voir non seulement une première étape vers les statistiques ethniques mais également, dans un contexte d'immigration où le gouvernement a très largement prouvé son habileté à manipuler, censurer ou intervertir les chiffres, une volonté comparable à celle ayant présidé à la création du défenseur des droits, où la centralsiation et la réorganisation des équipes permettra le contrôle.

On remarquera enfin la tentative de "faire payer aux entreprises qui embauchent des travailleurs immigrés une taxe destinée à prendre en charge une partie des coûts du contrat d'accueil et d'intégration". Autrement dit, une volonté perverse de décourager les entreprises françaises d'embaucher nos futurs conjoints non qualifiés ou peu qualifiésr, le coût de ces taxes étant "disproportionnellement" élevé pour
des emplois à bas salaires.

Sinon, un engagement intéressant pour basculer les questions d'immigration pas seulement au niveau européen (création proposée d'un Commissaire à l'Immigration) mais également au niveau du G8 et du G20 "étant donné que les questions de vieillissement n'épargneront pas les pays du Sud".

Citation:



Convention UMP - Propositions sur l'immigration

7 juillet 2011
http://www.projet-ump.fr/wp-content/uploads/2011/07/ump_convention_immigration.pdf

http://www.scribd.com/doc/59546376/Propositions-UMP-immigration-juillet-2011

Propositions UMP immigration juillet 2011



Citation:



La nouvelle batterie de mesures de l'UMP contre l'immigration

LEMONDE.FR
7 juillet 2011
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/07/la-nouvelle-batterie-de-mesures-de-l-ump-contre-l-immigration_1546080_823448.html#ens_id=1539438

Après les 35 heures, l'immigration. L'UMP a réuni une nouvelle convention thématique sur ce sujet qui vient de faire l'objet d'une nouvelle loi au Parlement, jeudi 7 juillet. Une manière de répondre aux attaques venues à la fois de la gauche et du Front national sur cette question, dont s'est emparé le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, dans la perspective de 2012.

La gestion de ce dossier est symptomatique des tensions qui agitent la majorité. Alors que son aile centriste critique de plus en plus ouvertement un certain nombre de prises de position, l'UMP doit aussi gérer la pression de ses élus les plus à droite, notamment ceux du collectif La Droite populaire, qui souhaitent, eux, muscler encore le discours.

L'ENCADREMENT DE LA BINATIONALITÉ TOUJOURS SUR LA SELLETTE

En juin, la question de la binationalité a donné lieu à une brève passe d'armes entre les deux tendances. Lionnel Luca, membre de La Droite populaire, souhaitait encadrer la binationalité. Mais le gouvernement n'a pas souhaité le suivre sur ce terrain polémique. Notamment parce qu'une bonne partie des Français vivant à l'étranger, qui constituent un vivier électoral pour le parti présidentiel, possèdent deux nationalités.

M. Luca avait menacé de démissionner de son poste de secrétaire national à l'immigration. Mais il est finalement resté, Jean-François Copé ayant promis qu'une autre convention du parti serait consacrée à cette question. Mais Claude Guéant a déjà fait savoir son opposition de principe, rappelant, jeudi sur RTL, que "le gouvernement n'a aucune intention de changer la loi dans ce domaine". Le ministre précise qu'il s'agit d'"un faux problème parce que les binationaux n'ont pas le choix. Ils sont binationaux du fait des législations des Etats, et la réalité du problème c'est celle des conditions dans lesquelles on entre dans la nationalité française".

FUSIONNER LES ORGANISMES DE STATISTIQUES ?

Par ailleurs, le ministre a assuré une nouvelle fois, jeudi, qu'il serait "irresponsable de ne pas agir" pour réduire l'immigration légale, car "les capacités d'accueil de la société française ne sont pas sans limites". L'UMP propose par exemple d'interdire, sauf cas exceptionnel, la régularisation d'une personne entrée illégalement sur le territoire.

Le parti propose également une série de mesures au niveau européen : renforcement des moyens de Frontex, l'agence européenne de surveillance des frontières, ou création d'un système de "caution retour" : pour les cas considérés comme "à risque" par le parti, un visa de court séjour ne serait délivré qu'en échange d'une caution financière, rendue lors du retour de la personne.

Le coût de l'immigration, question qui agite l'extrême droite et la frange la plus droitière de la majorité, est également abordé. Le parti ne propose rien de moins que de fusionner l'Institut national de la statistique et des études économique (Insee), la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) et l'Institut national des études démographiques (INED) en un seul, l'Institut national des études et statistiques (INES). Celui-ci "serait notamment chargé de proposer des pistes pour améliorer le recensement et les études sur l'immigration (coût, démographie…)".

DES STATUTS MODIFIÉS POUR LES MIGRANTS

L'UMP évoque aussi la mise en place d'un "contrat à durée déterminée de trois à cinq ans pour les travailleurs immigrés" assorti d'un volet de formation, ou encore la possibilité de faire payer aux entreprises qui embauchent des travailleurs immigrés une taxe destinée à prendre en charge une partie des coûts du contrat d'accueil et d'intégration que signent les migrants arrivant en France, et qui oblige à une série de formations, notamment à la langue française. Un système "à points" destiné à sélectionner des immigrés en fonction de compétences spécifiques pourrait aussi être expérimenté.

Enfin, le parti évoque un conditionnement des aides sociales et familiales au respect des "obligations scolaires" des enfants immigrés et au respect des conditions du contrat d'accueil et d'intégration.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 23:09 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Franco-Etrangers Index du Forum -> couples et familles binationales -> A la Une Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com